Interventions pour la prise en charge de la fibrose sous-muqueuse buccale Imprimer


Interventions pour la prise en charge de la fibrose sous-muqueuse buccale

Fedorowicz Z, Chan Shih-Yen E, Dorri M, Nasser M, Newton T, Shi L

Résumé en langue simplifiée

Interventions pour la prise en charge de la fibrose sous-muqueuse buccale.


La fibrose sous-muqueuse buccale est une maladie chronique fréquemment retrouvée chez des patients du continent asiatique et d’Extrême-Orient qui se caractérise par la production de bandes de collagène au niveau des joues et des structures voisines dans la bouche. La cause précise de cette maladie est inconnue, mais mâcher du bétel ou encore des produits contenant des traces de noix d’areca, manger excessivement du chili ou des épices, la malnutrition et les déficiences en vitamines et en fer sont suggérés comme étiologies possibles. Des ulcères des muqueuses se retrouvent dans les premiers stades alors que des bandes fibreuses dans les joues et les lèvres, des gencives dépigmentées et molles, un voile du palais déformé et blanchi et un plancher de la bouche tanné, se retrouvent plus tardivement. Ces changements peuvent restreindre sévèrement l’ouverture de la bouche, les mouvements de la langue et donc gêner l’élocution, la déglutition tandis que d’autres symptômes incluent une sensation de brûlure lorsque l’on mange des aliments épicés, une bouche sèche, et la perte des cheveux. Les options de traitement, peuvent être une supplémentation en fer, des compléments vitaminés contenant du lycopène, des extraits de tomate et une large gamme de médicaments : comme la hyaluronidase, l’injection au niveau des lésions de stéroïdes, des extraits de placenta humain, chemotrypsine, pentoxifylline et de la collagénase. La chirurgie, pour couper les bandes fibreuses de collagène, les muscles de la mâchoire et leurs tendons, est utilisée dans des cas extrêmes. Les auteurs ont trouvé deux études qui évaluent l’efficacité de l’association du lycopène avec des injections intra-lésionnelles de stéroïdes et l’association de la pentoxifylline avec des exercices d’étirement des structures de la bouche et de la chaleur. Ces études fournissent des données peu fiables et insuffisantes pour parvenir à de réelles conclusions. Il n’y a aucune mention de toxicité mais on trouve des effets secondaires qui sont principalement des irritations gastriques dues à la pentoxifylline. L’objectif de futures recherches serait de montrer quelle est l’efficacité de ces traitements et aussi l’exploration de plans de traitements qui devraient inclure l’éducation des patients en vue de faire cesser leurs mauvaises habitudes de mastication.

This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Fedorowicz Z, Chan Shih-Yen E, Dorri M, Nasser M, Newton T, Shi L. Interventions for the management of oral submucous fibrosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 4. Art. No.: CD007156. DOI: 10.1002/14651858.CD007156.pub2. This version first published online: October 08. 2008

Date de traduction : 01/01/09

Résumé
Mise à jour le Lundi, 01 Juin 2009 13:07