Interventions pour le remplacement de dents manquantes: mise en place d’implant en 1 temps versus en 2 temps Imprimer


Interventions pour le remplacement de dents manquantes: mise en place d’implant en 1 temps versus en 2 temps

Esposito M, Grusovin MG, Martinis E, Coulthard P, Worthington HV

Résumé en langue simplifiée

Interventions pour le remplacement de dents manquantes: mise en place d’implant en 1 temps versus en 2 temps.


Les implants dentaires peuvent être efficaces s’ils sont directement mis en place à travers la muqueuse buccale et émergeant de la gencive (procédure en 1 temps) ou complètement recouverts de tissus (procédure en 2 temps) afin de cicatriser sans charge occlusale pendant quelques mois. Cependant, une intervention chirurgicale mineure supplémentaire est nécessaire dans les interventions en 2 temps, afin de permettre la connexion entre les implants enfouis et la partie transmuqueuse sur laquelle sera fixée la prothèse. A partir de seulement 2 études et peu de patients, cette revue systématique a montré que la mise en place d’implant(s) en un ou 2 temps apportait des résultats similaires. Il est nécessaire d’approfondir les recherches pour répondre à cette question de façon définitive, mais il semble possible de mettre en place des implants en un seul temps (c'est-à-dire que les implants émergent de la gencive pendant la période de cicatrisation osseuse). Les avantages de la procédure en 1 temps sont : (1) on peut éviter une intervention chirurgicale mineure et (2) le temps de traitement peut être réduit, puisqu’il n’est pas nécessaire d’attendre la cicatrisation/stabilisation des tissus mous après la seconde intervention chirurgicale. Il peut toutefois y avoir des situations où la procédure en 2 temps est préférable, par exemple quand on ne trouve pas de stabilité optimale au moment de la mise en place de l’implant.

This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Esposito M, Grusovin MG, Martinis E, Coulthard P, Worthington HV. Interventions for replacing missing teeth: 1- versus 2-stage implant placement. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 3. Art. No.: CD006698. DOI: 10.1002/14651858.CD006698. This version first published online: July 18. 2007

Date de traduction : 01/01/09

Résumé
Contexte
Les implants peuvent être directement mis en place en travers la muqueuse buccale (procédure en 1 temps) ou complètement enfouis sous la muqueuse (technique en 2 temps) pendant la phase de cicatrisation osseuse autour de la surface de l’implant. Dans la technique en 2 temps, le risque d’une sollicitation non souhaitée de l'implant est réduit, mais une seconde intervention chirurgicale mineure est nécessaire pour mettre en place les piliers de cicatrisations. Plus de temps est alors nécessaire avant la phase prothétique à cause de la période de cicatrisation de la seconde intervention.
Objectifs
Evaluer si la technique de mise en place des implants en un temps est aussi efficace que la procédure en 2 temps.
Stratégie de recherche
La recherche électronique a porté sur les bases de données The Cochrane Oral Health Group's Trials Register, The Cochrane Central Register of Controlled Trials, MEDLINE et EMBASE. La recherche manuelle a concerné plusieurs périodiques dentaires. Les auteurs de tous les essais cliniques identifiés, un groupe de discussion internet et 55 fabricants d'implants dentaires ont été contactés pour trouver des essais cliniques randomisés. La dernière recherche électronique date du 15 janvier 2007.
Critères de sélection
Tous les essais contrôlés randomisés sur les implants dentaires ostéo-intégrés en forme de racine comparant les mêmes implants en 2 pièces selon la technique en 1 temps versus en 2 temps, avec un suivi minimal de 6 mois après la mise en fonction. Les critères de jugement étaient : les échecs prothétiques, les échecs implantaires, les changements de niveau osseux marginal sur des radiographies intra-buccales, les préférences des patients, y compris l’esthétique, l’esthétique évalué par le dentiste et les complications.
Recueil des données et analyse
La recherche des études éligibles, l’évaluation de la qualité de la méthodologie des essais et l’extraction des données ont été effectuées en double et de façon indépendante par deux investigateurs. Les auteurs des essais ont été contactés pour les informations manquantes. Les résultats étaient exprimés par des modèles à effet aléatoire, avec les différences de moyenne comme critère de jugement quantitatif et le risque relatif comme critère de jugement qualitatif avec des intervalles de confiance à 95%. L’hétérogénéité a été examinée aussi bien pour les facteurs cliniques que pour les facteurs méthodologiques.
Résultats principaux
Trois essais contrôlés randomisés ont été identifiés et deux essais incluant 45 patients au total ont été inclus. Par patient, et non par implant, il n’y avait pas de différence significative.
Conclusions des auteurs
Le nombre de patients inclus dans les essais était trop faible pour dresser de vraies conclusions, toutefois il semble que les deux techniques ne montrent pas de différence clinique significative. Si ces résultats préliminaires sont confirmés par des essais plus robustes, la technique en un temps devrait être préférable puisque cela évite la deuxième intervention chirurgicale mineure et réduit le temps d’attente de la prothèse finale. Il peut exister des situations particulières, comme le manque de stabilité de l’implant ou quand il est utilisé avec des membranes, dans lesquelles la technique en 2 temps est peut-être préférable.
Mise à jour le Samedi, 30 Mai 2009 14:21