Interventions pour le remplacement de dents manquantes : prise en charge des tissus mous pour les implants dentaires Imprimer


Interventions pour le remplacement de dents manquantes : prise en charge des tissus mous pour les implants dentaires

Esposito M, Grusovin MG, Maghaireh H, Coulthard P, Worthington HV

Résumé en langue simplifiée

Interventions pour le remplacement de dents manquantes : prise en charge des tissus mous pour les implants dentaires.


Les implants dentaires sont généralement placés grâce à l’élévation d’un lambeau gingival, mais dans certains cas ils peuvent être également placés sans lambeau, ce qui réduit de fait l’inconfort post-opératoire. De nombreuses techniques de suture et de lambeau ont été proposées. Les tissus mous sont souvent manipulés et augmentés pour des raisons esthétiques. Il est souvent recommandé que les implants soient entourés par des tissus mous fermes, attachés ou kératinisés, plutôt que de la muqueuse mobile, pour améliorer le pronostic à long terme. Cette revue systématique a trouvé quelques éléments de preuves provenant de seulement deux études avec peu de patients, qui montrent que le placement sans lambeau des implants dentaires réduit l’inconfort post-opératoire (douleur et gonflement), sans mettre en péril le succès de l’implant (une seule étude seulement) chez les patients sélectionnés. Les preuves sont insuffisantes pour recommander un lambeau spécifique (deux petites études pilotes) ou une technique de sutures. Il n’y a aucun essai fiable indiquant si des techniques de correction ou d’augmentation des tissus mous sont nécessaires et laquelle est la meilleure, ou s’il est bénéfique d’augmenter la largeur de la muqueuse attachée kératinisée entourant les implants dentaires.

This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Esposito M, Grusovin MG, Maghaireh H, Coulthard P, Worthington HV. Interventions for replacing missing teeth: management of soft tissues for dental implants. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 3. Art. No.: CD006697. DOI: 10.1002/14651858.CD006697. This version first published online: July 18. 2007

Date de traduction : 01/01/09

Résumé
Contexte
Les implants dentaires sont généralement placés grâce à l’élévation d’un lambeau gingival, mais dans certains cas ils peuvent être également placés sans lambeau, ce qui réduit de fait l’inconfort post-opératoire. De nombreuses techniques de suture et de lambeau ont été proposées. Les tissus mous sont souvent manipulés et augmentés pour des raisons esthétiques. Il est souvent recommandé que les implants soient entourés par des tissus mous fermes, attachés ou kératinisés, plutôt que de muqueuse mobile, pour améliorer le pronostic à long terme.
Objectifs
Evaluer si: - Les procédures sans lambeau sont bénéfiques pour les patients et quelle est la conception idéale - Les techniques de correction et augmentation des tissus mous sont bénéfiques pour les patients et quelles sont les meilleures techniques - Les techniques pour augmenter la muqueuse kératinisée péri-implantaire sont un bénéfice pour les patients et quelles sont les meilleures techniques, ainsi que les meilleures techniques/matériaux pour une bonne suture.
Stratégie de recherche
Cochrane Oral Health Group’s Trial Register, Cochrane Central Register of Controlled Trials, MEDLINE et EMBASE ont été interrogés. Une recherche manuelle a été effectuée sur plusieurs journaux dentaires. Les auteurs de tous les essais cliniques identifiés, un groupe de discussion internet et 55 fabricants d’implants dentaires ont été contactés pour trouver des essais cliniques randomisés non publiés. La dernière recherche électronique a été conduite le 15 Janvier 2007.
Critères de sélection
Tous les essais cliniques randomisés d’implants dentaires ostéointégrés pour remplacement radiculaire comparant plusieurs techniques de prise en charge des tissus mous en relation avec les implants dentaires. Les variables mesurées sont : les échecs prothétiques et implantaires, l’esthétique évaluée par le patient et le praticien, les complications biologiques, la douleur post-opératoire, la préférence du patient, la facilité de maintenance par le patient et la largeur de la muqueuse kératinisée/attachée.
Recueil des données et analyse
La recherche exhaustive d’études éligibles, l’évaluation de la qualité méthodologique des essais cliniques et l’extraction des données ont été conduites en double et de manière indépendante par deux reviewers. Les auteurs ont été contactés pour des informations manquantes. Les résultats sont exprimés selon des modèles à effets aléatoires en utilisant les différences moyennes pour les variables continues et les risques relatifs pour les variables dichotomiques avec des intervalles de confiance (IC) à 95%. L’hétérogénéité a été évaluée en incluant des facteurs méthodologiques et cliniques.
Résultats principaux
8 essais cliniques randomisés potentiels ont été identifiés et 5 essais cliniques incluant 140 patients au total ont été inclus. 2 essais cliniques (100 patients) comparant les placements sans lambeau des implants dentaires avec une élévation de lambeau conventionnelle, 2 essais cliniques (20 patients) avec des incisions crestales versus incisions vestibulaires, et une étude (20 patients) comparant le laser Erbium :YAG versus élévation de lambeau à la seconde étape implantaire lors de l’exposition de l’implant. Sur la base d'une analyse par patient plutôt que par implant, les implants placés par une technique sans lambeau ou les expositions implantaires faites par laser, ont induit significativement moins de douleurs post-opératoires que par une élévation de lambeau. Il n’y a aucune autre différence statistiquement significative concernant le reste des analyses.
Conclusions des auteurs
Le placement implantaire sans lambeau est faisable et a montré une réduction de l’inconfort post-opératoire chez des patients sélectionnés de manière adéquate. Les preuves fiables sont insuffisantes pour fournir des recommandations sur quelles sont les meilleur(e)s techniques/matériaux pour incision/suture, ou si les techniques pour corriger/augmenter les tissus mous péri-implantaires ou pour augmenter la largeur de la muqueuse attachée/kératinisée sont bénéfiques aux patients ou non. Des essais cliniques randomisés proprement conçus et conduits, sont nécessaires pour fournir des réponses fiables à ces questions.
Mise à jour le Samedi, 30 Mai 2009 14:24