Interventions pour le remplacement de dents manquantes : implants dentaires dans les alvéoles post-extractionnelles (implantation immédiate, immédiate-différée ou différée) Imprimer


Interventions pour le remplacement de dents manquantes : implants dentaires dans les alvéoles post-extractionnelles (implantation immédiate, immédiate-différée ou différée)

Esposito M, Koukoulopoulou A, Coulthard P, Worthington HV

Résumé en langue simplifiée

Interventions pour le remplacement de dents manquantes : implants dentaires dans les alvéoles post-extractionnelles (implantation immédiate, immédiate-différée ou différée).


Les implants dentaires peuvent être placés dans les alvéoles osseuses juste après l’extraction de la dent (implant immédiat), ou après quelques semaines à quelques mois (implant immédiat-différé), ou bien après encore (implant différé). Cette revue systématique cherche à déterminer quel est le meilleur moment pour mettre en place des implants dentaires. Deux études ont été incluses. Une étude a comparé l’implantation immédiate à l’implantation différée et n’a pas trouvé de différence. L’autre étude a comparé l’implantation immédiate-différée à l’implantation différée et a trouvé que les patients du groupe « implantation immédiate-différée » présentaient de meilleurs résultats esthétiques, étaient globalement plus satisfaits, et percevaient la période entre l’extraction dentaire et la mise en place de la prothèse comme plus courte que pour les patients du groupe « implantation différée ». En conclusion, il y a trop peu d’éléments pour établir des conclusions définitives, toutefois, l’implantation immédiate-différée semble apporter des avantages pour les patients, même si elles pourraient être associées à une légère augmentation des taux d’échecs et de complications.

This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Esposito M, Koukoulopoulou A, Coulthard P, Worthington HV. Interventions for replacing missing teeth: dental implants in fresh extraction sockets (immediate, immediate-delayed and delayed implants). Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 4. Art. No.: CD005968. DOI: 10.1002/14651858.CD005968.pub2. This version first published online: October 18. 2006

Date de traduction : 01/01/09

Résumé
Contexte
Les implants dentaires peuvent être placés dans les alvéoles osseuses juste après l’extraction de la dent. Ces implants sont appelés implants « immédiats ». Les implants « immédiats-différés » sont les implants mis en place après quelques semaines à quelques mois afin de permettre la cicatrisation des tissus mous. Les implants « différés » sont ceux placés plus tardivement, dans un tissu osseux entièrement ou partiellement cicatrisé. Les avantages des implants immédiats sont le gain de temps et la préservation de la hauteur des crêtes osseuses, ce qui peut potentiellement améliorer les résultats esthétiques. Les inconvénients potentiels sont le risque augmenté d’infection et d’échecs.
Objectifs
Comparer le succès, la fonction, les complications et la satisfaction des patients entre les implants « immédiats », les implants « immédiats-transférés » et les implants « différés ».
Stratégie de recherche
La recherche a porté sur les bases de données The Cochrane Oral Health Group's Trials Register, The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE et EMBASE. Plusieurs périodiques dentaires ont été manuellement recherchés. Les références bibliographiques des articles de revue ont été consultées, et les références personnelles ont été recherchées. Plus de 55 compagnies de fabrication d’implants ont aussi été contactées. La dernière recherche électronique date du 7 Août 2006.
Critères de sélection
Essais cliniques randomisés évaluant l’implantation immédiate, l’implantation immédiate-différée et l’implantation différée, et reportant les résultats des traitements à au moins un an après la mise en fonction.
Recueil des données et analyse
La recherche des études pertinentes, l’évaluation de la qualité méthodologique des essais cliniques et l’extraction des données ont été conduites de façon indépendante et en double. Les auteurs ont été contactés pour toute information manquante. Pour les variables continues, les résultats sont exprimés par la différence moyenne, et pour les variables dichotomiques, par les odds ratios, tout deux obtenus avec des modèles à effets aléatoires, avec les intervalles de confiance à 95% (IC 95%). L’unité statistique considérée pour l’analyse est le patient.
Résultats principaux
Deux essais cliniques randomisés ont été inclus. L’un comparait la mise en place immédiate d’implants dans des sites péri-apicaux infectés à une mise en place différée chez 50 patients, et n’a pas trouvé de différence statistiquement significative après un an de suivi. Le second essai clinique randomisé comparait les implants « immédiats-différés » aux implants « différés » chez 46 patients (Note du traducteur : erreur dans le résumé original : à cet endroit uniquement, « immediate» est remplacé et traduit par « différés »). Après un an et demi, il n’a pas été observé de différence statistiquement significative entre les deux groupes, vis-à-vis de l’échec prothétique et implantaire, des complications, de l’aspect esthétique perçu par le patient et de la hauteur de la papille évaluée par le dentiste. Toutefois, les patients du groupe « différé » perçoivent la période entre l’avulsion et la mise en place de la couronne comme significativement plus longue que les patients du groupe « immédiat-différé », avec une différence moyenne (Echelle Visuelle Analogique) de -20.30 (IC 95% de -33.36 à -7.24). La satisfaction des patients a été trouvée comme significativement plus grande dans le groupe « immédiat-différé » avec une différence moyenne de -6.51 (IC 95% de -12.63 à -0.39). Un investigateur indépendant et en aveugle a jugé que le niveau de la muqueuse marginale péri-implantaire, comparativement aux dents adjacentes, était plus approprié dans le groupe « immédiat-différé », avec un risque relatif = 1.68 (IC 95% de 1.04 à 2.72).
Conclusions des auteurs
Bien que les éléments de preuve discutés ici ne proviennent que de deux essais cliniques portant sur un nombre limité de patients, il est possible de suggérer que les implants « immédiats » et les implants « immédiats-différés » offrent des avantages par rapport aux implants traditionnels, en terme de satisfaction des patients et d’esthétique, vraisemblablement par la préservation de l’os alvéolaire. Les implants « immédiats » sont une alternative thérapeutique intéressante et entrainent une durée de traitement plus courte. Toutefois, de nouveaux essais cliniques randomisés de qualité sont encore nécessaires pour évaluer plus précisément les avantages et les risques potentiels de cette modalité de traitement, dans la mesure ou la mise en place d’implants immédiats pourrait induire une augmentation des risques de complication et d’échec.
Mise à jour le Samedi, 30 Mai 2009 14:22