Get the Flash Player to see this player.

Accueil » Halitose » Halitose


Bains de bouche pour le traitement de l’halitose PDF Imprimer Envoyer
2.5/5 (6 votes)


Bains de bouche pour le traitement de l’halitose

Fedorowicz Z, Aljufairi H, Nasser M, Outhouse TL, Pedrazzi V

Résumé en langue simplifiée

Bains de bouche pour le traitement de l’halitose.


L’halitose est une odeur désagréable qui prend son origine dans la bouche et qui peut être assez sérieuse et causer un certain embarras personnel. Plus de la moitié de la population aux USA et entre 50 et 60% de la population en France se dit souffrir de mauvaise haleine. L’accumulation de bactéries causant l’halitose et de résidus alimentaires au niveau du fond de la bouche ainsi que dans les sillons de la langue, qui se décomposent ensuite en des composés de sulfure volatile et d’autres composés volatiles, est considérée comme la cause majoritaire de la mauvaise haleine. Une large gamme de bains de bouche, qui peuvent neutraliser ou masquer la mauvaise haleine, sont disponibles en vente libre. Cette revue systématique, qui inclut 5 essais cliniques (293 participants), a trouvé des éléments de preuves montrant que les bains de bouche contenant des agents antibactériens comme la chlorhexidine et le chlorure de cetylpyridinium ou ceux contenant du dioxyde de chlore et de zinc peuvent dans certains cas réduire l’odeur désagréable mais seule l’utilisation de bains de bouche à base de chlorhexidine entraîne une coloration notable mais temporaire des dents et de la langue. De futures recherches devraient avoir pour but de fournir des preuves fiables pour permettre d’informer la population sur l’efficacité de ces traitements sur la réduction et l’élimination de l’halitose..

This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Fedorowicz Z, Aljufairi H, Nasser M, Outhouse TL, Pedrazzi V. Mouthrinses for the treatment of halitosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 4. Art. No.: CD006701. DOI: 10.1002/14651858.CD006701.pub2. This version first published online: October 08. 2008

Date de traduction : 01/01/09

Résumé
Contexte
L’halitose est une odeur désagréable émanant de la cavité buccale. Les bains de bouche, utilisés couramment pour lutter contre la mauvaise odeur buccale, peuvent être généralement divisés en ceux qui neutralisent et ceux qui masquent l’odeur.
Objectifs
Chercher les effets des bains de bouche dans le contrôle de l’halitose.
Stratégie de recherche
Nous avons cherché dans les bases de données suivantes : Cochrane Oral Health Group Trials Register (jusqu’en août 2008), Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2008 Issue 3), MEDLINE (1950 à août 2008), CINAHL (1982 à août 2008). Aucune restriction de langue n’a été imposée.
Critères de sélection
Essais cliniques randomisés comparant les bains de bouche au placebo chez l’adulte à partir de l’age de 18 ans avec une halitose et sans aucune autre comorbidité ou problème de santé notables. Les variables principales considérées ont été l’évaluation de l’halitose par auto-questionnaire et organoleptique (nez humain), et les variables secondaires, la mesure de l’halitose, grâce à un halimètre, détecteur portatif de sulfure, ou par chromatographie gazeuse couplée à une photométrie de flamme.
Recueil des données et analyse2 auteurs de la revue systématique ont indépendamment sélectionné de manière exhaustive les études, extrait les informations, et évalué de manière indépendante le risque de biais dans les essais cliniques inclus.
Résultats principaux
5 essais cliniques randomisés, mettant en jeu 293 participants, comparant bain de bouche et placebo, ont été inclus dans cette revue systématique. A la vue de l’hétérogénéité clinique entre les essais cliniques, la mise en commun des résultats et la méta-analyse des données extraites n’était pas faisable et par conséquent seul un résumé descriptif des résultats des essais cliniques inclus a été réalisé. Le bain de bouche 0,05 % chlorhexidine + 0,05 % chlorure de cetylpyridinium + 0,14 % lactate de zinc réduit de manière significative la variation moyenne (écart-type pris en compte) des valeurs du score organoleptique par rapport au placebo (-1,13 (1,1) p < 0,005 versus -0,2 (0,7)) et cause également une réduction significative de la variation moyenne du pic de composés de sulfure volatils (-120 (92) parties par millions (ppm) versus 8 (145) ppm du placebo). Le bain de bouche 0,05 % chlorhexidine + 0,05 % chlorure de cetylpyridinium + 0,14 % lactate de zinc a montré une coloration significativement supérieure de la langue (p < 0,001) et des dents (p < 0,002) comparée au placebo. Cependant vu le manque de résultats rapportés dans 3 des études et l’unique utilisation de l’halimètre pour l’évaluation des niveaux de composés de sulfure volatils comme variables dans les deux autres études, des précautions devraient être prises dans l’interprétation de ces résultats.
Conclusions des auteurs
Les bains de bouche contenant des agents anti-bactériens comme de la chlorhexidine et du chlorure de cetylpyridinium pourraient jouer un rôle important dans la réduction des niveaux de bactéries produisant l’halitose sur la langue, et des bains de bouche contenant du dioxyde de chlore et de zinc pourraient être efficace dans la neutralisation des composés de sulfure odoriférants. Des essais cliniques randomisés bien conçus avec une taille d’échantillon plus large, une intervention et une période de suivi plus longues sont encore nécessaires.
Mise à jour le Samedi, 30 Mai 2009 14:10