Get the Flash Player to see this player.

Eviction carieuse complète ou ultra-conservatrice sur les dents non restaurées PDF Imprimer Envoyer
2.7/5 (9 votes)


Eviction carieuse complète ou ultra-conservatrice sur les dents non restaurées

Ricketts D, Kidd E, Innes NP T, Clarkson JE

Résumé en langue simplifiée

Eviction carieuse complète ou ultra-conservatrice sur les dents non restaurées.


La revue systématique de la littérature a révélé quatre études ayant comparé l'éviction carieuse complète à une éviction minimaliste. Il est montré que l'éviction carieuse partielle sur des dents asymptomatiques, lactéales ou définitives, réduit le risque d'exposition pulpaire. Nous n'avons pas mis en évidence de préjudice pour le patient en terme de symptomatologie pulpaire avec cette procédure. Ainsi, l'éviction carieuse partielle est préférable à l'éviction complète au niveau des lésions profondes, afin de réduire le risque d'exposition à la carie. Toutefois, il n'y a pas assez d'éléments de preuve permettant de déterminer la nécessité d'une ré-ouverture secondaire, suivie d'une poursuite de l'excavation, mais les études sans ré-ouverture secondaire n'ont pas rapportées d'effets indésirables.

This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Ricketts D, Kidd E, Innes NPT, Clarkson JE. Complete or ultraconservative removal of decayed tissue in unfilled teeth. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 3. Art. No.: CD003808. DOI: 10.1002/14651858.CD003808.pub2. This version first published online: July 19. 2006

Date de traduction : 01/01/09

Résumé
Contexte
Traditionnellement, le traitement des caries profondes implique l'éviction de l'ensemble de la dentine déminéralisée, avant de poser une restauration. Toutefois ceci a été remis en question par trois groupes d'études impliquant l'étanchéification du tissu carieux. Les trois principaux groupes sont: absence d'éviction carieuse et étanchéification du tissu carieux, éviction carieuse minimaliste (ultra-conservatrice) à l'entrée de la cavité, puis étanchéification du reste du tissu carieux, ou éviction carieuse par étape (au-moins deux visites à quelques mois d'intervalle) pour laisser le temps à la pulpe de construire de la dentine tertiaire (technique d'excavation stepwise).
Objectifs
Tester l'hypothèse nulle d'une absence de différence dans l'incidence des dommages ou de la symptomatologie du nerf dentaire (pulpe), de la progression carieuse, de la longévité des restaurations, entre une éviction carieuse minimaliste (ultra-conservatrice) et une éviction carieuse complète.
Stratégie de recherche
La recherche a porté sur les bases de données The Oral Health Group's Trials Register, Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE, PubMed et EMBASE. Les bibliographies des articles pertinents ont aussi été passées en revue.
Critères de sélection
Essais cliniques randomisés et essais cliniques comparant l'éviction carieuse minimaliste (ultra-conservatrice) avec l'éviction carieuse complète sur des dents non restaurées, lactéales ou permanentes.
Recueil des données et analyse
Les critères de jugement relevés étaient l'exposition pulpaire durant l'éviction carieuse, une symptomatologie d'inflammation ou de nécrose pulpaire rapportée par le patient, la progression de la carie sous la restauration, et la durée jusqu'à la perte ou le remplacement de la restauration. En raison de l'hétérogénéité des études incluses, l'estimation globale de l'effet a été calculée au moyen de modèles à effets aléatoires.
Résultats principaux
Quatre études ont rempli les critères d'inclusion; deux études sur l'excavation stepwise et deux études sur l'éviction carieuse ultra-conservatrice. L'éviction carieuse partielle sur des dents asymptomatiques, lactéales ou permanentes, réduit le risque d'exposition pulpaire. Considérant cette procédure, nous n'avons pas mis en évidence de préjudice pour le patient en terme de symptomatologie pulpaire, ni en terme de perte ou de détérioration prématurée de la restauration.
Conclusions des auteurs
Les résultats de cette revue systématique rejettent l'hypothèse nulle d'une absence de différence dans l'incidence des dommages ou de la symptomatologie du nerf dentaire (pulpe), entre une éviction carieuse minimaliste (ultra-conservatrice) et une éviction carieuse complète, et acceptent l'hypothèse nulle d'une absence de différence dans la progression carieuse et la longévité des restaurations. Toutefois, le nombre d'études incluses est faible et elles diffèrent considérablement. Ainsi, l'éviction carieuse partielle est préférable à l'éviction complète au niveau des lésions profondes, afin de réduire le risque d'exposition à la carie. Toutefois, il n'y a pas assez d'éléments de preuve permettant de déterminer la nécessité d'une ré-ouverture secondaire, suivie d'une poursuite de l'excavation, mais les études sans ré-ouverture secondaire n'ont pas rapportées d'effets indésirables.
Mise à jour le Samedi, 30 Mai 2009 14:03