Get the Flash Player to see this player.

Traitement des gingivostomatites herpétiques primaires par l'aciclovir PDF Imprimer Envoyer
2.2/5 (14 votes)


Traitement des gingivostomatites herpétiques primaires par l’aciclovir

Nasser M, Fedorowicz Z, Khoshnevisan MH, Shahiri Tabarestani M

Résumé en langue simplifiée

La preuve de l’efficacité de l’aciclovir pour diminuer les symptômes de gingivostomatite causés par la primo-infection du virus de l’herpès est faible.


La gingivostomatite herpétique primaire est une infection hautement contagieuse de la cavité buccale causée par le virus Herpès Simplex. On la retrouve essentiellement chez les enfants et les adolescents. Ses symptômes peuvent être très inconfortables et engendrer des difficultés à manger ou à boire. L’infection peut, à l’extrême, entraîner une inflammation cérébrale (encéphalite) qui pourrait mettre en danger la vie du patient. Cette revue a inclus 2 essais (92 participants). Un seul suggérait, avec des éléments de preuve limités, l’efficacité de l’aciclovir pour réduire le nombre de lésions buccales, prévenir le développement de nouvelles lésions extra-orales, diminuer le nombre d’individus ayant des difficultés à manger et à boire et le nombre d’enfants de moins de 6 ans admis à l’hôpital avec une gingivostomatite herpétique primaire.

This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Nasser M, Fedorowicz Z, Khoshnevisan MH, Shahiri Tabarestani M. Acyclovir for treating primary herpetic gingivostomatitis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 4. Art. No.: CD006700. DOI: 10.1002/14651858.CD006700.pub2. This version first published online: October 08. 2008

Date de traduction : 01/01/09

Résumé
Contexte
La gingivostomatite herpétique primaire est une infection de la cavité buccale hautement contagieuse qui touche surtout les enfants. Les symptômes peut varier du léger inconfort à l’encéphalite engageant le pronostic vital.
Objectifs
Evaluer l’efficacité de l’aciclovir systémique dans le traitement de la gingivostomatite herpétique primaire.
Stratégie de recherche
Nous avons fait nos recherches dans les bases de données suivantes : The Cochrane Oral Health Group Trials Register (jusqu’au 22 Mai 2008), The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2008, Issue 2) ; MEDLINE (de 1950 au 22 Mai 2008); et EMBASE (de 1980 au 22 Mai 2008). Il n’y avait pas de restriction de langue.
Critères de sélection
Essais cliniques randomisés comparant l’aciclovir à un placebo chez des enfants et jeunes adultes de moins de 25 ans avec un diagnostic de gingivostomatite herpétique primaire avec ou sans herpès labial.
Recueil des données et analyse
Deux auteurs ont cherché et extrait les informations de façon indépendante, et ils ont évalué le risque de biais des essais cliniques sélectionnés. Ils ont suivi les recommandations de statistique de la Collaboration Cochrane pour la synthèse des données.
Résultats principaux
Seulement 2 essais cliniques ont été inclus dans l’étude avec 72 participants dans l’un et 20 participants dans l’autre. Dans la seconde étude, il manquait plusieurs items de méthodologie et la mesure des critères de jugement n’était pas claire. La première étude, qui avait un risque de biais jugé modéré, montrait des résultats meilleurs dans le groupe aciclovir que dans le groupe placebo chez des enfants de moins de 6 ans pour la réduction du nombre d’individus avec des lésions buccales (RR=0.10, IC95%=[0.02 ;0.38]), avec de nouvelles lésions extra-buccales (RR=0.04, IC95%=[0.00 ;0.65]), avec des difficultés à manger (RR=0.14, IC95%=[0.03 ;0.58]), des difficultés à boire (RR=0.11 ;IC95%=[0.01 ;0.83]) après 8 jours de traitement. Pendant le début du traitement, 3 patients du groupe placebo ont été admis à l’hôpital pour réhydratation (p=0.11). Quatre enfants (2 du groupe aciclovir et 2 du groupe placebo) ont présenté des symptômes gastro-intestinaux légers qui se sont résolus spontanément après 24 à 48 heures sans changement de groupe de traitement dans l’étude.
Conclusions des auteurs
Nous n’avons trouvé que 2 essais pertinents dans cette revue dont un seul pouvait fournir une faible preuve de l’efficacité de l’aciclovir pour réduire le nombre de lésions buccales, prévenir le développement de nouvelles lésions extra-orales, diminuer le nombre d’individus avec des difficultés à manger et à boire et réduire le nombre d’enfants de moins de 6 ans admis à l’hôpital avec une gingivostomatite herpétique primaire
Mise à jour le Samedi, 30 Mai 2009 14:33