Get the Flash Player to see this player.

Retraitement endodontique pour les lésions périradiculaires : chirurgical versus non chirurgical PDF Imprimer Envoyer
2.1/5 (8 votes)


Retraitement endodontique pour les lésions périradiculaires : chirurgical versus non chirurgical

Del Fabbro M, Taschieri S, Testori T, Francetti L, Weinstein RL

Résumé en langue simplifiée

Retraitement endodontique pour les lésions péri radiculaires : chirurgical versus non chirurgical.


Il n’y a aucun avantage apparent à utiliser une approche chirurgicale plutôt que non chirurgicale pour le retraitement de lésions péri apicales en terme de pronostic à long terme. Bien que des cas traités chirurgicalement tendent à montrer un taux de cicatrisation légèrement supérieur après un an de suivi, cette différence disparaît à long terme. Un traitement chirurgical est associé à un plus grand inconfort dans la période postopératoire précoce. Des études de meilleure qualité, randomisées et à long terme avec une puissance statistique supérieure ainsi qu'un ajustement sur les facteurs pouvant potentiellement affecter les résultats, sont nécessaires pour détecter des différences entre les deux traitements (si elles existent).

This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Del Fabbro M, Taschieri S, Testori T, Francetti L, Weinstein RL. Surgical versus non-surgical endodontic re-treatment for periradicular lesions. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 3. Art. No.: CD005511. DOI: 10.1002/14651858.CD005511.pub2. This version first published online: July 18. 2007

Date de traduction : 01/01/09

Résumé
Contexte
Bien que les taux de succès du traitement endodontique initial se soient améliorés au fil des dernières années, la persistance de lésions péri-apicales est courante. Les options thérapeutiques pour le retraitement des dents présentant une pathologie péri-apicale sont le traitement non chirurgical par voie orthograde et le traitement chirurgical. Le choix de traitement devrait être basé sur l’évaluation des bénéfices respectifs (le principal est la cicatrisation) ainsi que sur les risques relevés dans les études à haut niveau de preuve scientifique.
Objectifs
Tester l’hypothèse nulle d'une absence de différence de résultats entre thérapie chirurgicale et non chirurgicale dans le retraitement des lésions péri-radiculaires.
Stratégie de recherche
Le Cochrane Oral Health Group Trials Register, CENTRAL, MEDLINE et EMBASE ont été interrogés avec des mots clés de recherche appropriés. Une recherche manuelle a inclus 8 journaux dentaires. La bibliographie des essais cliniques et des articles pertinents a été analysée pour identifier les études passées au travers de la recherche manuelle dans les journaux. 7 fabricants d’instruments dans le secteur de l’endodontie en général, de la chirurgie endodontique ou des deux, ainsi que les auteurs des essais cliniques randomisés ont été contactés dans le but d’identifier les essais cliniques randomisés non publiés ou en cours. Aucune restriction de langue n’a été appliquée. La dernière recherche électronique a été effectuée le 3 Avril 2007.
Critères de sélection
Tous les essais cliniques évaluant le retraitement des dents présentant des pathologies péri- apicales, dans lesquels une approche chirurgicale ou non chirurgicale a été employée, avec un suivi minimum d’un an, ont été considérés pour l’analyse.
Recueil des données et analyse
Une évaluation qualitative des essais inclus a été menée et les auteurs ont été contactés pour obtenir les informations manquantes. Nous avons extrait les données de manière indépendante et en double. Nous avons respecté les recommandations statistiques du Cochrane Oral Health Group.
Résultats principaux
3 essais ont été identifiés, 2 d’entre eux rapportent des données différentes pour la même situation clinique. Le risque de biais a été évalué comme modéré pour une étude et fort pour l’autre. 126 cas ont été suivis pendant au moins 1 an et 82 ont eu un suivi de 4 ans. A la fin du suivi de un an, le taux de succès du traitement chirurgical est légèrement meilleur que pour le non chirurgical (Risque Relatif RR = 1,13 avec une intervalle de confiance IC à 95% de 0,98 à 1,30). Quand le suivi est étendu à 4 ans (une seule étude l’a fait) les résultats pour les deux méthodes deviennent similaires.
Conclusions des auteurs
Le fait que les taux de cicatrisation puissent être supérieurs pour les cas traités chirurgicalement, comparé à ceux traités non chirurgicalement, au moins à court terme, est basé sur seulement deux essais cliniques randomisés. Une seule étude rapporte que les taux de cicatrisation à moyen ou long terme sont très similaires. Il y a actuellement de trop rares preuves pour prendre une décision valable faisant référence parmi les traitements alternatifs pour le retraitement des pathologies péri-radiculaires. Plus d’études au design amélioré doivent être mises en place, avec suivi d’au moins 4 ans, avec une taille d’échantillon assez importante, dans le but, le cas échéant, de détecter une réelle différence dans le long terme entre les résultats des deux alternatives thérapeutiques.
Mise à jour le Samedi, 30 Mai 2009 14:06