Get the Flash Player to see this player.

Interventions pour le remplacement de dents manquantes : différents types d’implants dentaires PDF Imprimer Envoyer
1.5/5 (4 votes)


Interventions pour le remplacement de dents manquantes : différents types d’implants dentaires

Esposito M, Murray-Curtis L, Grusovin MG, Coulthard P, Worthington HV

Résumé en langue simplifiée

Interventions pour le remplacement de dents manquantes : différents types d’implants dentaires.


Il y a quelques éléments de preuve indiquant que les implants avec une surface relativement lisse sont moins sujets à la perte osseuse consécutive à l'infection chronique (péri-implantite) que les implants avec des surfaces plus rugueuses. D'un autre côté les implants avec une surface lisse pourraient être plus à risque d'échec que les implants rugueux. Il n'y a pas d'élément de preuve en faveur d'un quelconque type d'implant dentaire vis-à-vis du succès thérapeutique à long terme. Les dents manquantes peuvent parfois être remplacées par des implants dentaires, placés dans les mâchoires de façon à ce que l'os puisse se former autour. Une couronne, un bridge, ou un appareil peuvent être attaché à l'implant. Plusieurs variétés d'implants ont été développées pour tenter d'améliorer le taux de succès à long terme des implants, et différents types ont été commercialisés. Plus de 1300 types d'implants dentaires sont maintenant disponibles, dans différents matériaux, formes, tailles, longueurs, et avec différents traitements de surface ou revêtements. Toutefois, la revue systématique montre qu'il n'y a pas assez d'éléments scientifiques issus d'essais cliniques pour démontrer la supériorité d'un quelconque type d'implant ou de système implantaire

This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Esposito M, Murray-Curtis L, Grusovin MG, Coulthard P, Worthington HV. Interventions for replacing missing teeth: different types of dental implants. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 4. Art. No.: CD003815. DOI: 10.1002/14651858.CD003815.pub3. This version first published online: October 21. 2002 Last assessed as up-to-date: August 10. 2007

Date de traduction : 01/01/09

Résumé
Contexte
Les implants dentaires sont disponibles en différents matériaux, de différentes formes, et avec des caractéristiques de surface différentes. En particulier, de nombreuses variantes de surface implantaire ont été développées pour accroître les performances cliniques.
Objectifs
Tester l’hypothèse nulle d’une absence de différence dans la performance clinique de différents types d'implants dentaires ostéo-intégrés en forme de racine.
Stratégie de recherche
La recherche a porté sur les bases de données The Cochrane Oral Health Group's Trials Register, The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE et EMBASE. Plusieurs périodiques dentaires ont été manuellement recherchés. Les bibliographies des essais cliniques pertinents ont été parcourues. Les auteurs des essais cliniques identifiés, un groupe de discussion internet, des contacts personnels et 55 compagnies de fabrication d’implants ont aussi été contactés pour trouver des essais cliniques randomisés non publiés ou en cours de réalisation. Aucune restriction de langue n'a été appliquée. La dernière recherche électronique date du 13 juin 2007.
Critères de sélection
Tous les essais cliniques randomisés d'implants dentaires comparant des implants ostéo-intégrés de différents matériaux, formes ou propriétés de surface, avec un suivi d'au moins un an..
Recueil des données et analyse
La recherche des études pertinentes, l’évaluation de la qualité méthodologique des essais cliniques et l’extraction des données ont été conduites de façon indépendante et en double par deux auteurs. Pour les variables continues, les résultats sont exprimés par la différence moyenne, et pour les variables dichotomiques, par les risques relatifs, tout deux obtenus avec des modèles à effets aléatoires, avec les intervalles de confiance à 95% (IC 95%).
Résultats principaux
40 différents essais cliniques randomisés sont identifiés. Seize de ces essais cliniques, reportant les résultats d'un total de 771 patients, remplissent les critères d'inclusion pour la revue systématique. 18 différents types d'implants sont comparés, avec un suivi compris entre 1 et 5 ans. Tous les implants sont produits en pur titane commercial, et sont de forme et de propriétés de surface différents. Sur la base d'une analyse par patient et non par implant, aucune différence significative n'a pu être observée entre les différents types d'implants en ce qui concerne l'échec du traitement implantaire. Il y a une différence significative sur le plan de la variation radiographique du niveau osseux péri-implantaire dans trois comparaisons provenant de deux essais cliniques. Dans un essai clinique, il y a davantage de perte osseuse à un an seulement pour les implants IMZ comparativement aux implants de Branemark (différence moyenne 0.60 mm; IC 95% de 0.01 à 1.10) et comparativement aux implants ITI (différence moyenne 0.50 mm; IC 95% de 0.01 à 0.99). Dans l'autre essai clinique, les implants Southern affichent davantage de perte osseuse à 5 ans que les implants Steri-Oss (différence moyenne 0.35 mm; IC 95% de -0.70 à -0.01). Toutefois cette différence disparaît dans la méta-analyse. Davantage d'implants avec des surfaces rugueuses sont affectés par la péri-implantite (RR 0.80; IC 95% de 0.67 à 0.96), ce qui signifie que les implants dont la surface est lisse ont une réduction de 20% du risque de péri-implantite au-delà d'une période de 3 ans.
Conclusions des auteurs
En se basant sur les essais cliniques randomisés actuellement disponibles, il y a quelques éléments de preuve indiquant que les implants dont la surface est lisse sont moins à risque d'infection chronique (péri-implantite) que les implants dont la surface est rugueuse. D'un autre côté, il n'y a pas d'éléments de preuve pour affirmer que tel ou tel type d'implant présenterait un taux supérieur de succès à long terme. Ces résultats sont basés sur quelques essais cliniques randomisés, souvent à haut risque de biais méthodologique, avec peu de participants et des périodes de suivi relativement courtes. De nouveaux essais cliniques randomisés devraient être conduits, avec un suivi d'au moins 5 ans, et avec des effectifs suffisants pour détecter une différence réelle. Ces essais devraient être reportés conformément aux recommandations CONSORT (http://www.consort-statement.org/).
Mise à jour le Samedi, 30 Mai 2009 14:22