Get the Flash Player to see this player.

Accueil » Anxiété dentaire » Anxiété dentaire

Anxiété dentaire

Résultats 1 - 1 de 1

Anxiété dentaire/Anxiété dentaire
Auteur:Paul MONSARRAT
Sédation des enfants anxieux à l’occasion des soins dentaires Matharu L, Ashley PF Résumé en langue simplifiée Sédation des enfants anxieux à l’occasion des soins dentaires. La crainte du dentiste ou les problèmes de gestion des comportements peuvent conduire à des soins dentaires non réalisés. Les techniques comportementales jouent un rôle très important dans la gestion de l’anxiété, alors que certains enfants ont encore du mal à tolérer les traitements dentaires et peuvent nécessiter une sédation. Cette revue systématique examine l’efficacité des médicaments destinés à la sédation consciente. A cause de la mauvaise qualité de la recherche, cette revue systématique s’est révélée être dans l’incapacité de déterminer quels médicaments ou quelles méthodes de sédation sont les meilleures pour gérer l’anxiété ou les comportements d’un enfant. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Matharu L, Ashley PF. Sedation of anxious children undergoing dental treatment. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 1. Art. No.: CD003877. DOI: 10.1002/14651858.CD003877.pub3. This version first published online: April 20. 2005 Last assessed as up-to-date: November 15. 2005 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte L’anxiété lors d’un soin dentaire ou des problèmes de gestion des comportements peuvent être des barrières à la prise en charge de l’enfant. La sédation peut être utilisée pour lever l’anxiété et permettre une meilleure gestion des émotions, malheureusement il est difficile de déterminer à partir des publications quelles molécules, dosages ou techniques sont efficaces. Objectifs Evaluer l’efficacité relative des différentes techniques de sédation consciente et des dosages pour mieux gérer les comportements en dentisterie pédiatrique. Stratégie de recherche Informatiquement : MEDLINE, PubMed, EMABASE, Cochrane Central Register of Controlled Trials, Dissertation Abstracts, SIGLE, le World Wide Web via google et la Community of Science Database, ont été interrogés pour trouver des articles et des références pertinents jusqu’en Décembre 2004. Les bibliographies provenant des articles pertinents ont été analysées et les auteurs contactés pour identifier les essais et obtenir des informations additionnelles. Aucune restriction de langue. Les essais cliniques antérieurs à 1966 n’ont pas été recherché. Critères de sélection Les études ont été sélectionnées si elles correspondaient aux critères suivants : essais cliniques randomisés de sédation consciente comparant 2 (ou plus) médicaments/techniques/placebo et entreprises par un dentiste ou une personne d’une équipe odontologique chez des enfants anxieux de moins de 16 ans. Recueil des données et analyse Les informations relatives à la méthode, aux patients, aux interventions, aux mesures des résultats et aux résultats eux-mêmes, ont été extraites de manière indépendante, en double, par 2 auteurs. Les auteurs des essais ont été contactés pour obtenir des détails quant à la randomisation et aux perdus de vue. Une évaluation qualitative a également été menée en utilisant les systèmes officiels de scores. Les indications statistiques de la Cochrane Oral Health Group ont été suivies. Résultats principaux 61 études ont été incluses avec 3246 sujets au total. La qualité des études qui rendaient souvent compte du problème principal, a été très décevante par leur médiocrité. Les données extraites ne pouvaient être facilement rassemblées dans des groupes pour faciliter la description des résultats. Les méta-analyses des données disponibles n’étaient pas non plus possibles pour les mêmes raisons. La diversité des classes des différents médicaments comparés rendait difficile l’isolement de groupes des études qui étaient suffisamment similaires en conception pour permettre une comparaison sensée. Là où des groupes pouvaient être isolés, des divergences dans les mesures des résultats rendaient leur méta-analyse impossible. Conclusions des auteurs Les auteurs de la revue ont été dans l’incapacité de donner une conclusion définitive sur quel est le médicament le plus efficace ou la méthode sédative à employer chez des enfants anxieux. Une liste de piste d’études est décrite.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 2629 hits | Imprimer | PDF |  Email



Powered by AlphaContent 4.0.0 © 2008-2017 - All rights reserved