Get the Flash Player to see this player.

Accueil » Anomalies cranio-faciales (traitements) » Fentes labiales et palatines

Fentes labiales et palatines

Résultats 1 - 2 de 2

Anomalies cranio-faciales (traitements)/Fentes labiales et palatines
Auteur:Paul MONSARRAT
Modes d'alimentation pour la croissance et le développement des enfants atteints de fente labiale, palatine, ou labiale et palatine Glenny A-M, Hooper L, Shaw BC, Reilly S, Kasem S, Reid J Résumé en langue simplifiée Modes d'alimentation pour la croissance et le développement des enfants atteints de fente labiale, palatine, ou labiale et palatine. Les biberons souples plutôt que rigides semblent plus adaptés à l'alimentation des nouveaux-nés atteints de fente labiale et/ou palatine. Il y a par ailleurs quelques éléments de preuve affirmant que l'allaitement maternel est plus adapté que l'alimentation à la cuiller après la chirurgie de la fente labiale. Seules quatre études (incluant un total de 232 nouveaux-nés) ont comparé les effets de différents modes d'alimentation délivrés aux nouveaux-nés atteints de fente labiale et/ou palatine sur leur croissance et développement ou sur la satisfaction parentale. Quelques éléments de preuve indiquent que l'allaitement maternel est plus adapté que l'alimentation à la cuiller après chirurgie. Les biberons souples semblent plus aisés à manipuler que les rigides. Il n'a pas été trouvé d'élément de preuve en faveur du recours à la plaque palatine chez les nouveaux-nés atteints de fente unilatérale, et aucune étude n'a évalué les effets du support et des conseils apportés à la mère. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Glenny AM, Hooper L, Shaw BC, Reilly S, Kasem S, Reid J. Feeding interventions for growth and development in infants with cleft lip, cleft palate or cleft lip and palate. Cochrane Database of Systematic Reviews 2004, Issue 3. Art. No.: CD003315. DOI: 10.1002/14651858.CD003315.pub2. This version first published online: July 19. 2004 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte Les fentes labiales et palatines sont des anomalies fréquentes qui touchent environ un nouveau-né sur 700. L'alimentation de ces nouveaux-nés est une préoccupation immédiate, car les enfants atteints de fentes présentent un retard de croissance, comparativement à ceux qui en sont exempts. De multiples conseils et recommandations existent pour permettre aux nouveaux-nés atteints de fente de poursuivre une croissance normale et harmonieuse. Objectifs Cette revue systématique a pour objectif d'évaluer les effets de différents modes d'alimentation délivrés aux nouveaux-nés atteint de fente labiale et/ou palatine sur leur croissance et développement ainsi que sur la satisfaction parentale. Stratégie de recherche Cochrane Oral Health Group's Trials register (juin 2001), Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library, 2004, Issue 2), MEDLINE (de 1966 au 24 Mai 2004), EMBASE (de 1980 au 7 août 2002), CINAHL (de 1982 au 7 août 2002), PsycINFO (de 1967 au 13 août 2002), AMED (de 1985 au 13 août 2002). Une attention particulière a été apportée pour identifier à la fois les études publiées et les études non publiées. Aucune restriction de langue de publication n'a été appliquée. Critères de sélection Les études incluses sont les essais cliniques randomisés évaluant tout mode d'alimentation délivré à des nouveaux-nés atteints de fente labiale, palatine, ou labio-palatine, de la naissance jusqu'à l'âge de 6 mois. Recueil des données et analyse La pertinence des études est évaluée indépendamment et en double. Toutes les études remplissant les critères d'inclusion font l'objet d'une extraction des données d'une évaluation qualitative, indépendamment par chaque auteur. Des que possible, les auteurs des études originales sont contactés en cas de données manquantes ou de nécessité de clarification. Résultats principaux Quatre essais cliniques, avec un total de 232 nouveaux-nés, sont inclus dans la revue systématique. Les comparaisons effectuées dans les essais cliniques portent sur les biberons souples (permettant l'éjection de liquide contrôlée par pression) vs rigides (2 études), allaitement maternel vs alimentation à la cuiller (une étude), et plaque palatine vs pas de plaque palatine (une étude). Aucune différence significative n'a été trouvée par rapport aux types de biberons, même si les biberons souples avaient moins de chance de nécessiter des modifications. Aucune différence significative n'a été trouvée par rapport à la plaque palatine. Une différence significative de poids (kg) six semaines après la chirurgie a été trouvée en faveur de l'allaitement maternel, comparativement à une alimentation à la cuiller (différence moyenne 0,47, IC 95% de 0.20 à 0.74). Conclusions des auteurs Les biberons souples semblent plus faciles à utiliser que les biberons rigides chez les nouveaux-nés atteints de fente labiale et/ou palatine, toutefois, il n'y a pas d'élément de preuve permettant de constater une différence en terme de croissance entre ces deux types de biberons. Il y a quelques éléments de preuve affirmant que l'allaitement maternel est plus adapté que l'alimentation à la cuiller après la chirurgie de la fente labiale. Aucun élément de preuve n'a été trouvé pour évaluer l'efficacité de toute intervention destinée à aider la mère à prendre en charge son enfant.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 3451 hits | Imprimer | PDF |  Email
Anomalies cranio-faciales (traitements)/Fentes labiales et palatines
Auteur:Paul MONSARRAT
Interventions pour la prise en charge des fentes palatines sous-muqueuses Nasser M, Fedorowicz Z, Newton T, Nouri M Résumé en langue simplifiée Interventions pour la prise en charge des fentes palatines sous-muqueuses. La fente palatine (caractérisée par une séparation au niveau du palais) est une anomalie congénitale commune, qui touche environ une personne sur 600. La fente palatine sous-muqueuse (FPSM) constitue une sous-catégorie de fente palatine et la plupart des individus atteints ne décrivent aucun symptôme. Toutefois, certains individus atteints de fente palatine sous-muqueuse présentent des problèmes d'élocution tels qu'une voix très nasalisée et peuvent recourir à la chirurgie. Nous n'avons trouvé qu'une seule étude évaluant une technique chirurgicale peu courante, appelée palatopharyngoplastie à incision minimale, comparativement à la même technique effectuée simultanément avec un lambeau pharyngé ou pharyngoplastie sphinctérienne. Cet essai clinique apporte quelques faibles éléments de preuve en faveur d'une absence de différence significative entre ces deux techniques. Par ailleurs, l'essai clinique n'a pas reporté d'évènements indésirables. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Nasser M, Fedorowicz Z, Newton T, Nouri M. Interventions for the management of submucous cleft palate. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 1. Art. No.: CD006703. DOI: 10.1002/14651858.CD006703.pub2. This version first published online: January 23. 2008 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte La fente palatine sous-muqueuse (FPSM) est une malformation congénitale commune du palais mou qui peut entraîner une insuffisance vélo-pharyngée (IVP), qui peut à son tour affecter la qualité et l'intelligibilité de l'élocution. Les techniques chirurgicales, dont on peut avoir recours pour reconstruire ces défauts anatomiques et structurels et ainsi corriger l'insuffisance vélo-pharyngée, comprennent la réparation palatine et des procédures qui modifient les insertions musculaires du palais mou. Objectifs Fournir des éléments de preuve vis-à-vis de l'efficacité des interventions chirurgicales pour le traitement de l'insuffisance vélo-pharyngée et de l'amélioration de l'élocution chez les patients atteints de fente palatine sous-muqueuse. Stratégie de recherche Les bases de données recherchées sont: Cochrane Oral Health Group Trials Register (jusqu'au 21 Décembre 2006); Cochrane Developmental, Psychosocial and Learning Problems Group Trials Register (jusqu'au 12 Mars 2007); Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2006, Issue 4); MEDLINE (de 1966 au 21 Décembre 2006); EMBASE (de 1980 au 21 Décembre 2006); et CINAHL, ERIC, PsycINFO (jusqu'au 7 Mars 2007). Critères de sélection Essais cliniques randomisés comparant les interventions chirurgicales visant à corriger l'insuffisance vélo-pharyngée dans les cas de fente palatine sous-muqueuse. Recueil des données et analyse Nous avons recueilli que peu de données à partir d'un essai clinique, écartant la possibilité de regrouper des données, ainsi seul un résumé descriptif est présenté. Résultats principaux Cette revue systématique a inclut un essai clinique, impliquant 72 sujets âgés de 4 à 7 ans, atteints de fente palatine sous-muqueuse associée à une insuffisance vélo-pharyngée. L'essai clinique inclus a comparé une palatopharyngoplastie à incision minimale (PPIM) à une PPIM avec une chirurgie vélo-pharyngée additionnelle, avec soit un lambeau pharyngé, soit une pharyngoplastie sphinctérienne. L'essai clinique ne fournit pas d'information relative à l'évaluation post-opératoire de l'élocution, très peu de données relatives à des évaluations instrumentales, et aucun élément sur les apnées obstructives du sommeil ou autre effet indésirable post-opératoire. La fermeture complète a été obtenue pour 32 (86%) des participants du groupe PIMM et pour 31 (89%) des participants du groupe avec intervention additionnelle (p>0.05). Après élimination de l'analyse des 9 patients présentant une insuffisance vélo-pharyngée résiduelle, la taille de l'espace en post-opératoire était de 7.4+/- 3.2% dans le groupe PIMM et 8+/-4.1% dans le groupe avec intervention additionnelle (p>0.05). Conclusions des auteurs L'essai clinique apporte quelques faibles éléments de preuve en faveur d'une absence de différence significative vis-à-vis de l'efficacité de la palatopharyngoplastie à incision minimale versus la même procédure complétée simultanément par un lambeau pharyngé ou une pharyngoplastie sphinctérienne, pour le traitement de l'insuffisance vélo-pharyngée associée à une fente palatine sous-muqueuse.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 5906 hits | Imprimer | PDF |  Email



Powered by AlphaContent 4.0.0 © 2008-2017 - All rights reserved