Get the Flash Player to see this player.

Accueil » Caries dentaires » Traitement

Traitement

Résultats 1 - 10 de 11

Caries dentaires/Traitement
Auteur:Paul MONSARRAT
Inlays céramiques pour la restauration des dents postérieures Hayashi M, Yeung CA Résumé en langue simplifiée Des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer dans quelle mesure la longévité à long terme des inlays céramiques est comparable à celle des amalgames, des résines composites ou des inlays en or. Plusieurs matériaux peuvent être utilisé pour combler les cavités de carie au niveau des dents postérieures. Citons par exemple l'amalgame, l'inlay en or, l'inlay en résine composite et l'inlay en céramique. L'amalgame est couramment employé sur les dents postérieures en raison de sa longévité, malgré son apparence inesthétique et le mercure qu'il contient. D'autres paramètres à prendre en compte sont le coût relatif et la douleur pendant ou après le traitement restaurateur. Les inlays en céramique présentent un aspect esthétique. Cette revue systématique montre qu'il n'existe pas suffisamment d'études permettant de comparer les inlays en céramiques avec d'autres types de restaurations. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Hayashi M, Yeung CA. Ceramic inlays for restoring posterior teeth. Cochrane Database of Systematic Reviews 2003, Issue 1. Art. No.: CD003450. DOI: 10.1002/14651858.CD003450. This version first published online: January 20. 2003 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte Depuis quelques décennies, les inlays en céramique sont utilisés pour répondre à la demande esthétique des patients, même dans le secteur postérieur. Les inlays céramique permettent un rendu esthétique excellent. Toutefois, leur pronostic à long terme est incertain, dans la mesure où seulement quelques études ont reporté les performances cliniques de ces restaurations à long terme. Objectifs Comparer l'efficacité des inlays céramique sur dents postérieures avec d'autres types de restaurations postérieures. Stratégie de recherche La recherche électronique a porté sur The Cochrane Oral Health Group Trials Register, The Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library Issue 1, 2002), MEDLINE, et EMBASE de 1990 à 2001. La recherche manuelle a porté sur une liste de journaux pertinents et sur la bibliographie de tous les articles et revues de la littérature publiés entre 1990 et 2001. Enfin, les experts et les compagnies ayant conduit des essais cliniques sur les restaurations céramiques ont été contactés afin d'identifier d'autres essais ou des études non publiées, ou pour obtenir des informations complémentaires sur des données ambiguës ou manquantes. Critères de sélection Essais cliniques randomisés, pour lesquels la longévité des inlays céramique est comparée à celle d'autres restaurations postérieures. Recueil des données et analyse La recherche des études et l'extraction des données ont été conduites de façon indépendante par deux investigateurs (MH et AY), au moyen d'une grille spécifique. Les auteurs des études originales ont été contactés afin d'obtenir des informations complémentaires. La qualité méthodologique des études a été évaluée en double et par section. Les recommandations statistiques de The Cochrane Oral Health Group ont été suivies, et les résultats pour les variables dichotomiques ont été exprimés sous la forme d'Odds Ratios (OR) accompagné de leur intervalle de confiance à 95% Résultats principaux Deux études ont rempli les critères d'inclusion dans la revue systématique. Toutefois, l'une d'entre elles a été secondairement exclue, en raison d'un type d'étude non clairement reporté. L'étude incluse restante reportait les résultats de la performance clinique de 60 inlays en céramique et de 20 inlays en or, sur un suivi de 5 ans. Sept des 60 inlays en céramique et deux des 20 inlays en or ont échoué à la visite à 5 ans. Aucun inlay en céramique n'a induit de douleur ou de gêne post-opératoire, alors que ce fut le cas pour un inlay en or. La puissance de l'étude incluse n'était pas suffisante pour détecter une différence importante en terme de longévité ou de risque de douleur entre des inlays en céramique et des inlays en or. Conclusions des auteurs Il y a peu d'éléments de preuve disponibles pour affirmer une quelconque différence dans la performance clinique des inlays en céramique vis-à-vis des autres types de restaurations postérieures. Il y a un nombre limité d'essais cliniques bien menés dans ce domaine de recherche. Une attention particulière à la méthodologie de recherche et à la manière de reporter les résultats devrait être fournie par les recherches futures pour améliorer la qualité des essais sur les restaurations céramiques.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 3151 hits | Imprimer | PDF |  Email
Caries dentaires/Traitement
Auteur:Paul MONSARRAT
Retraitement endodontique pour les lésions périradiculaires : chirurgical versus non chirurgical Del Fabbro M, Taschieri S, Testori T, Francetti L, Weinstein RL Résumé en langue simplifiée Retraitement endodontique pour les lésions péri radiculaires : chirurgical versus non chirurgical. Il n’y a aucun avantage apparent à utiliser une approche chirurgicale plutôt que non chirurgicale pour le retraitement de lésions péri apicales en terme de pronostic à long terme. Bien que des cas traités chirurgicalement tendent à montrer un taux de cicatrisation légèrement supérieur après un an de suivi, cette différence disparaît à long terme. Un traitement chirurgical est associé à un plus grand inconfort dans la période postopératoire précoce. Des études de meilleure qualité, randomisées et à long terme avec une puissance statistique supérieure ainsi qu'un ajustement sur les facteurs pouvant potentiellement affecter les résultats, sont nécessaires pour détecter des différences entre les deux traitements (si elles existent). This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Del Fabbro M, Taschieri S, Testori T, Francetti L, Weinstein RL. Surgical versus non-surgical endodontic re-treatment for periradicular lesions. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 3. Art. No.: CD005511. DOI: 10.1002/14651858.CD005511.pub2. This version first published online: July 18. 2007 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte Bien que les taux de succès du traitement endodontique initial se soient améliorés au fil des dernières années, la persistance de lésions péri-apicales est courante. Les options thérapeutiques pour le retraitement des dents présentant une pathologie péri-apicale sont le traitement non chirurgical par voie orthograde et le traitement chirurgical. Le choix de traitement devrait être basé sur l’évaluation des bénéfices respectifs (le principal est la cicatrisation) ainsi que sur les risques relevés dans les études à haut niveau de preuve scientifique. Objectifs Tester l’hypothèse nulle d'une absence de différence de résultats entre thérapie chirurgicale et non chirurgicale dans le retraitement des lésions péri-radiculaires. Stratégie de recherche Le Cochrane Oral Health Group Trials Register, CENTRAL, MEDLINE et EMBASE ont été interrogés avec des mots clés de recherche appropriés. Une recherche manuelle a inclus 8 journaux dentaires. La bibliographie des essais cliniques et des articles pertinents a été analysée pour identifier les études passées au travers de la recherche manuelle dans les journaux. 7 fabricants d’instruments dans le secteur de l’endodontie en général, de la chirurgie endodontique ou des deux, ainsi que les auteurs des essais cliniques randomisés ont été contactés dans le but d’identifier les essais cliniques randomisés non publiés ou en cours. Aucune restriction de langue n’a été appliquée. La dernière recherche électronique a été effectuée le 3 Avril 2007. Critères de sélection Tous les essais cliniques évaluant le retraitement des dents présentant des pathologies péri- apicales, dans lesquels une approche chirurgicale ou non chirurgicale a été employée, avec un suivi minimum d’un an, ont été considérés pour l’analyse. Recueil des données et analyse Une évaluation qualitative des essais inclus a été menée et les auteurs ont été contactés pour obtenir les informations manquantes. Nous avons extrait les données de manière indépendante et en double. Nous avons respecté les recommandations statistiques du Cochrane Oral Health Group. Résultats principaux 3 essais ont été identifiés, 2 d’entre eux rapportent des données différentes pour la même situation clinique. Le risque de biais a été évalué comme modéré pour une étude et fort pour l’autre. 126 cas ont été suivis pendant au moins 1 an et 82 ont eu un suivi de 4 ans. A la fin du suivi de un an, le taux de succès du traitement chirurgical est légèrement meilleur que pour le non chirurgical (Risque Relatif RR = 1,13 avec une intervalle de confiance IC à 95% de 0,98 à 1,30). Quand le suivi est étendu à 4 ans (une seule étude l’a fait) les résultats pour les deux méthodes deviennent similaires. Conclusions des auteurs Le fait que les taux de cicatrisation puissent être supérieurs pour les cas traités chirurgicalement, comparé à ceux traités non chirurgicalement, au moins à court terme, est basé sur seulement deux essais cliniques randomisés. Une seule étude rapporte que les taux de cicatrisation à moyen ou long terme sont très similaires. Il y a actuellement de trop rares preuves pour prendre une décision valable faisant référence parmi les traitements alternatifs pour le retraitement des pathologies péri-radiculaires. Plus d’études au design amélioré doivent être mises en place, avec suivi d’au moins 4 ans, avec une taille d’échantillon assez importante, dans le but, le cas échéant, de détecter une réelle différence dans le long terme entre les résultats des deux alternatives thérapeutiques.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 1915 hits | Imprimer | PDF |  Email
Caries dentaires/Traitement
Auteur:Paul MONSARRAT
Visites uniques ou multiples pour le traitement endodontique des dents permanentes Figini L, Lodi G, Gorni F, Gagliani M Résumé en langue simplifiée Visites uniques ou multiples pour le traitement endodontique des dents permanentes. Le traitement des canaux radiculaires ou traitement endodontique est une procédure habituelle en dentisterie. Les indications princeps pour ce traitement sont l’inflammation de la pulpe dentaire (pulpite) et la mort de la pulpe à cause de processus carieux, de dents fissurées ou ébréchées ou de traumatismes dentaires. Le succès d’un traitement canalaire est caractérisé par une absence de signes et symptômes cliniques dentaires sans aucune preuve radiographique d’une participation parodontale. Ce succès dépend d’une série de variables en relation avec les conditions préopératoires de la dent aussi bien qu’avec les séquences de traitement endodontique. Aucune différence n’existe entre les efficacités des traitements canalaires effectués en une ou plusieurs séances, en terme de succès radiologique. La plupart des complications à court ou long terme sont très similaires en terme de fréquence, bien que les patients n’ayant eu qu’une seule visite ont éprouvé une fréquence légèrement plus importante de douleurs et ont été significativement plus enclins à prendre des antalgiques. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Figini L, Lodi G, Gorni F, Gagliani M. Single versus multiple visits for endodontic treatment of permanent teeth. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 4. Art. No.: CD005296. DOI: 10.1002/14651858.CD005296.pub2. This version first published online: October 17. 2007 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte Les traitements des canaux radiculaires (TCR), ou traitements endodontiques, sont une procédure habituelle en odontologie. Les indications princeps de la TCR sont la pulpite irréversible et la nécrose de la pulpe quelle soit d’origine carieuse, traumatique, due à des fêlures ou des éclats. Le succès d’un TCR est caractérisé par l’absence de symptômes, de signes cliniques pour les dents, sans preuve d’une participation parodontale. Ce succès dépend d’une série de variables en relation avec les conditions préopératoires de la dent aussi bien que des séquences de traitement endodontique. Objectifs Comparer l’efficacité d’une TCR en une ou plusieurs séances, par la mesure des extractions dentaires en raison d’un problème endodontique, ainsi que par le succès radiographique. Evaluer la différence a court et long terme des complications entre TCR en une seule séance et en de multiples séances. Stratégie de recherche Les bases de données suivantes ont été interrogées pour la recherche des essais pertinents : Cochrane Oral Health Group’s Trials Register, CENTRAL, MEDLINE et EMBASE. Une recherche manuelle a été entreprise pour la majorité des journaux de médecine buccale. Les références des études incluses et des revues ont été vérifiées. Les experts en endodontie ont été contactés par courriel. Aucune limitation de langue n’a été imposée. La dernière recherche date du 6 Mars 2007. Critères de sélection Les essais cliniques randomisés ou semi randomisés de patients nécessitant un TCR ont été inclus. Les traitements endodontiques chirurgicaux ont été exclus. Les résultats considérés ont été le nombre de dents extraites à la suite de complications endodontiques, le succès radiologique après au moins 1 an c’est à dire l’absence de radio clarté péri-apicale, la douleur postopératoire, le recours à des antalgiques, le gonflement ou la formation d’un épanchement sinusien. Recueil des données et analyse Les données sont collectées en utilisant une feuille d’extraction spécifique. La validité des études incluses a été vérifiée sur les bases de la répartition des groupes, l’aveugle de l’étude et des perdus de vue. Les données ont été analysées par le calcul des odds ratio. Une fois que les données valides et pertinentes ont été collectées, une méta-analyse de celles-ci a été entreprise. Résultats principaux 12 essais cliniques randomisés ont été inclus dans cette revue. 4 études avaient un risque de biais bas, 4 un risque modéré, et 4 un haut risque. La fréquence du succès radiologique et de la douleur postopératoire immédiate n’était pas significativement différente entre les 2 groupes. Les patients n’ayant subi qu’une seule consultation pour le TCR avaient des fréquences de gonflements et d’utilisation d‘antalgiques supérieures, mais les résultats pour le gonflement n’étaient pas significativement différents entre les 2 groupes. Nous n’avons trouvé aucune étude qui incluait la perte des dents et la formation d’un épanchement sinusien. Conclusions des auteurs Aucune différence n’existe pour l’efficacité de la TCR en terme de succès radiologique, entre un TCR en une ou plusieurs séances. La plupart des complications à moyen ou long terme sont aussi similaires en terme de fréquence bien que les patients n’ayant subi qu’une seule séance de soin aient une fréquence de gonflement légèrement plus importante, et soient significativement plus enclins à prendre des antalgiques.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 3359 hits | Imprimer | PDF |  Email
Caries dentaires/Traitement
Auteur:Paul MONSARRAT
Thérapie par l’ozone pour le traitement de la carie dentaire Rickard GD, Richardson RJ, Johnson TM, McColl DC, Hooper L Résumé en langue simplifiée Thérapie par l’ozone pour le traitement de la carie dentaire. Il n’y a pas de preuves que la thérapie par l’ozone puisse renverser ou stopper le processus carieux. La carie dentaire peut être douloureuse, coûteuse à traiter et peut conduire à la perte des dents. Il a été suggéré que le traitement de la carie dentaire à l’ozone pourrait renverser ou stopper le processus carieux. Cette revue systématique d’articles n’a trouvé aucune preuve tangible que l’ozone soit capable de renverser ou stopper la progression de la carie. Une recherche de meilleure qualité est nécessaire pour démontrer si cela marche ou non. L’ozone ne devrait pas être considéré comme une alternative aux méthodes courantes de traitement de la pratique dentaire. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Rickard GD, Richardson RJ, Johnson TM, McColl DC, Hooper L. Ozone therapy for the treatment of dental caries. Cochrane Database of Systematic Reviews 2004, Issue 3. Art. No.: CD004153. DOI: 10.1002/14651858.CD004153.pub2 This version first published online: July 19. 2004 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte La carie dentaire est une maladie d’origine bactérienne caractérisée par la déminéralisation des surfaces dentaires, pouvant conduire à la cavitation, à l’inconfort, la douleur et éventuellement la perte dentaire. L’ozone est toxique pour certaines bactéries in vitro, et il a été suggéré que l’apport d’ozone à l’intérieur d’une lésion dentaire pourrait réduire le nombre de bactéries cariogènes. Ceci pourrait éventuellement arrêter la progression de la lésion et pourrait, en présence de fluor, peut-être permettre sa reminéralisation. Ceci pourrait donc à terme retarder ou prévenir le besoin en soins conservateurs traditionnels par fraisage et obturation. Objectifs Evaluer si l’ozone est efficace dans l’arrêt ou le renversement de la progression de la carie dentaire. Stratégie de recherche Nous avons recherché dans la Cochrane Oral Health Group’s Trials Register (jusqu’au 7 Novembre 2003) ; Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library Issue 3, 2003) ; MEDLINE et PREMEDLINE (OVID, 1966 à Novembre 2003) ; EMBASE (OVID, 1980 à Novembre 2003) ; CINAHL (OVID, 1982 à Novembre 2003) ; AMED (OVID, 1985 à Novembre 2003). Nous avons cherché de manière manuelle dans Quintessence jusqu’en 2002 et KaVo, entreprise commercialisant l’appareil HealOzone, a été contacté, pour obtenir des informations additionnelles sur des essais cliniques publiés ou non. Critères de sélection L’inclusion a été évaluée de manière indépendante par au moins 2 reviewers. Les essais cliniques n’ont été inclus qu’uniquement s’ils correspondaient aux critères suivants: - Randomisation dans un essai clinique, - Une seule surface accessible à l’application de l’ozone dans une carie dentaire in vivo, - Méthode d’attribution des groupes claire, - Application de l’ozone sur les lésions dans le groupe intervention, - Aucune application de l’ozone dans le groupe témoin, - Variables mesurées après au moins 6 mois. Recueil des données et analyse Les reviewers ont extrait de manière indépendante et en double les informations. La pauvreté en données comparables n’a pas permis une mise en commun analytique des études incluses. Résultats principaux 3 essais cliniques ont été inclus avec un total combiné de 432 lésions randomisées (137 participants). 42 articles de conférence, résumés et posters ont été exclus (d’un nombre d’études inconnu). Le risque de biais est apparu important. Les analyses de ces trois études ont été conduites au niveau de la lésion, qui n’est pas indépendante de la personne, pour cette raison la mise en commun n’était ni appropriée, ni même susceptible d’être tentée. Les études individuelles ont montré des effets inconstants de l’ozone sur les caries, à travers des mesures très différentes de progression de la carie ou de régression. Peu d’objectifs secondaires ont été rapportés, mais 1 étude a rapporté une absence d’effets indésirables. Conclusions des auteurs Vu le risque élevé de biais dans les études disponibles et le manque de constance entre les différentes mesures des variables, il n’y a aucune preuve fiable que l’application du gaz d’ozone dans les surfaces des dents cariées puisse stopper ou renverser le processus carieux. Il y a un besoin fondamental en preuves supplémentaires de rigueur et qualité appropriées avant que l’utilisation de l’ozone puisse être acceptée dans la pratique dentaire courante des soins fondamentaux ou puisse être considérée comme une alternative viable aux méthodes courantes pour la prise en charge et le traitement des caries dentaires.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 4558 hits | Imprimer | PDF |  Email
Caries dentaires/Traitement
Auteur:Paul MONSARRAT
Facette en méthode directe vs facette en méthode indirecte pour les colorations dentaires intrinsèques Wakiaga JM, Brunton P, Silikas N, Glenny A-M Résumé en langue simplifiée Facette en méthode directe vs facette en méthode indirecte pour les colorations dentaires intrinsèques. Peu d'élément probant sur les effets de différents types de facettes pour la prise en charge des colorations/discolorations dentaires. Une méthode pour améliorer l'esthétique des dents atteintes de colorations/discolorations dentaires et la restauration par facette. Si la dent est intacte, une fine facette peut être employée pour couvrir la dent et ainsi masquer la discoloration sous-jacente. Les facettes peuvent être en céramique (procédure nécessitant deux visites, et la préparation de la surface dentaire) ou en matériau composite (une ou deux visites). Cette revue systématique montre qu'il y n'y a pas assez d'éléments de preuve provenant d'essais cliniques pour analyser l'efficacité des facettes pour traiter les dents atteintes de colorations dentaires. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Wakiaga JM, Brunton P, Silikas N, Glenny AM. Direct versus indirect veneer restorations for intrinsic dental stains. Cochrane Database of Systematic Reviews 2004, Issue 1. Art. No.: CD004347. DOI: 10.1002/14651858.CD004347.pub2. This version first published online: January 26. 2004 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte Les patients atteints de coloration dentaire intrinsèque se présentent fréquemment chez le dentiste avec une demande axée sur la prise en charge esthétique de leurs dents. Pour les dents saines, une solution est la restauration par facette. La facette joue le rôle d'une fine couche de matériau recouvrant la face vestibulaire d'une dent, et peut être appliquée directement sur la dent, ou via des méthodes indirectes. Objectifs Examiner l'efficacité des restaurations par facette directe vs restauration par facette indirecte. Stratégie de recherche La recherche a porté sur les bases de données The Oral Health Group's Trials Register Novembre 2003), Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL)(The Cochrane Library 2003, Issue4), MEDLINE (de 1980 à Novembre 2003), et EMBASE (de 1980 à Novembre 2003). Aucune restriction de langue n'a été appliquée. Critères de sélection Tous les essais cliniques randomisés dont les participants présentaient des dents antérieures permanentes nécessitant des restaurations par facette, et comparant la méthode directe (différents matériaux composites) à la méthode indirecte pour la réalisation des facettes. Les restaurations indirectes pouvaient être en céramique ou en composite. Le critère de jugement principal est la perte de la restauration. Recueil des données et analyse L'évaluation de la pertinence et de la validité et l'extraction des données ont été réalisées en triple. Les auteurs des études originales ont été contactés pour fournir des informations complémentaires si nécessaire. Résultats principaux Six études ont été qualifiées de potentiellement incluables dans la revue systématique, mais un seul essai respectait tous les critères d'inclusion de la revue. Bien que cet essai remplissait les critères d'inclusion relatifs aux caractéristiques des patients, à la nature et à l'évaluation des critères de jugement, des problèmes de présentation des données ont rendu impossible toute analyse statistique des résultats. Conclusions des auteurs Il n'existe pas d'élément de preuve montrant un bénéfice pour un type particulier de restauration par facette (direct vs indirect) en regard de la longévité des restaurations.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 3864 hits | Imprimer | PDF |  Email
Caries dentaires/Traitement
Auteur:Paul MONSARRAT
Traitement pulpaire dans le cas de caries étendues en denture primaire Nadin G, Goel BR, Yeung A, Glenny A-M Résumé en langue simplifiée Traitement pulpaire dans le cas de caries étendues en denture primaire. Les preuves sont insuffisantes pour montrer l’efficacité des traitements pulpaires chez les enfants ayant des caries dentaires qui ont atteint le nerf pulpaire. Quand la carie dentaire a touché le nerf (pulpe), cela peut causer douleurs et gonflements. Lorsque ceci arrive en dentition primaire (dents de lait ou de l’enfant), les dents sont souvent extraites. L’extraction en dentition primaire peut poser des problèmes pour la dentition en cours de formation et nécessite généralement une anesthésie. Des formes différentes de traitement pulpaire peuvent être essayé à la place, en utilisant des médications et des techniques variées pour soigner et/ou enlever la pulpe, ou pour stimuler la réparation de la dent. Cette revue systématique a trouvé que les preuves provenant des essais cliniques sont trop minces pour montrer quels types de traitement pourraient aider un enfant dont la carie a touché le nerf. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Nadin G, Goel BR, Yeung A, Glenny AM. Pulp treatment for extensive decay in primary teeth. Cochrane Database of Systematic Reviews 2003, Issue 1. Art. No.: CD003220. DOI: 10.1002/14651858.CD003220. This version first published online: January 20. 2003 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte La carie dentaire en dentition temporaire demeure un problème de santé majeur. Lorsque la carie s’étend pour envahir la pulpe, les techniques de traitement sont souvent utilisées dans le but d’obtenir des dents asymptomatiques. Objectifs Evaluer l’efficacité relative: Des différentes techniques de traitement pulpaire dans la conservation de la première molaire atteinte d’une carie évoluant dans la pulpe depuis au moins 12 mois, Des techniques de traitement et d’extraction pour éviter les séquelles à long terme. Stratégie de recherche Nous avons cherché dans le Cochrane Oral Health Group’s Trials Register (Août 2002), le Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library Issue 3,2002), MEDLINE (Janvier 1966 à Août 2002), EMBASE (1980 à Août 2002), Social Science Citation Indice (1981 à Août 2002), Indice to Scientific and Technical Proceedings (1982 à Août 2002), System for Information on Grey Literature in Europe (Août 2002). Les journaux pertinents ont été interrogés manuellement. Aucune restriction de langue de publication n’a été appliquée. Critères de sélection Essais cliniques semi randomisés ou randomisés, comparant différentes techniques de traitement pulpaire (entre elles, avec l’extraction ou avec aucun traitement) pour les caries extensives des molaires de lait. Les critères de jugement sont l’extraction après traitement pulpaire et les effets à long terme. Recueil des données et analyse L’extraction des données et l’évaluation qualitative ont été menées de manière indépendante et en double. Les auteurs ont été contactés pour des informations additionnelles lorsque cela s’avérait nécessaire. Résultats principaux 82 études ont été identifiées mais seulement 3 étaient éligibles pour l’inclusion. 9 études correspondaient aux critères d’inclusion mais leur conception ou leur analyse étaient inappropriées. Les études incluses se sont intéressées à la disparition des symptômes des dents exposées à la carie, en pulpotomie par formocresol, en pulpotomie par sulfate ferrique, en pulpotomie par électrochirurgie ainsi que par pulpotomie par oxyde de zinc / eugénol. Les données étaient absentes concernant les effets à long terme. Les données sur l’extraction suivant le traitement pulpaire étaient présentes dans les 3 études, mais 2 d’entre elles n’avaient pas de différence statistiquement significative entre les traitements. La différence perçue dans l’autre étude montre que davantage de dents traitées en pulpotomie par sulfate ferrique ont été extraites, comparé à la pulpotomie par oxyde de zinc / eugénol. Ces résultats sont à considérer avec précaution. Conclusions des auteurs En se basant sur les essais cliniques randomisés disponibles, il n’y a aucune preuve tangible permettant d’affirmer la supériorité d’un type de traitement pulpaire pour les molaires de lait. Aucune conclusion ne peut être donnée quant au traitement optimal ou aux techniques optimales, à cause du manque de recherche scientifique fiable. Des essais cliniques randomisés avec une technique de randomisation et une analyse appropriées sont nécessaires.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 3680 hits | Imprimer | PDF |  Email
Caries dentaires/Traitement
Auteur:Paul MONSARRAT
Eviction carieuse complète ou ultra-conservatrice sur les dents non restaurées Ricketts D, Kidd E, Innes NP T, Clarkson JE Résumé en langue simplifiée Eviction carieuse complète ou ultra-conservatrice sur les dents non restaurées. La revue systématique de la littérature a révélé quatre études ayant comparé l'éviction carieuse complète à une éviction minimaliste. Il est montré que l'éviction carieuse partielle sur des dents asymptomatiques, lactéales ou définitives, réduit le risque d'exposition pulpaire. Nous n'avons pas mis en évidence de préjudice pour le patient en terme de symptomatologie pulpaire avec cette procédure. Ainsi, l'éviction carieuse partielle est préférable à l'éviction complète au niveau des lésions profondes, afin de réduire le risque d'exposition à la carie. Toutefois, il n'y a pas assez d'éléments de preuve permettant de déterminer la nécessité d'une ré-ouverture secondaire, suivie d'une poursuite de l'excavation, mais les études sans ré-ouverture secondaire n'ont pas rapportées d'effets indésirables. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Ricketts D, Kidd E, Innes NPT, Clarkson JE. Complete or ultraconservative removal of decayed tissue in unfilled teeth. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 3. Art. No.: CD003808. DOI: 10.1002/14651858.CD003808.pub2. This version first published online: July 19. 2006 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte Traditionnellement, le traitement des caries profondes implique l'éviction de l'ensemble de la dentine déminéralisée, avant de poser une restauration. Toutefois ceci a été remis en question par trois groupes d'études impliquant l'étanchéification du tissu carieux. Les trois principaux groupes sont: absence d'éviction carieuse et étanchéification du tissu carieux, éviction carieuse minimaliste (ultra-conservatrice) à l'entrée de la cavité, puis étanchéification du reste du tissu carieux, ou éviction carieuse par étape (au-moins deux visites à quelques mois d'intervalle) pour laisser le temps à la pulpe de construire de la dentine tertiaire (technique d'excavation stepwise). Objectifs Tester l'hypothèse nulle d'une absence de différence dans l'incidence des dommages ou de la symptomatologie du nerf dentaire (pulpe), de la progression carieuse, de la longévité des restaurations, entre une éviction carieuse minimaliste (ultra-conservatrice) et une éviction carieuse complète. Stratégie de recherche La recherche a porté sur les bases de données The Oral Health Group's Trials Register, Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE, PubMed et EMBASE. Les bibliographies des articles pertinents ont aussi été passées en revue. Critères de sélection Essais cliniques randomisés et essais cliniques comparant l'éviction carieuse minimaliste (ultra-conservatrice) avec l'éviction carieuse complète sur des dents non restaurées, lactéales ou permanentes. Recueil des données et analyse Les critères de jugement relevés étaient l'exposition pulpaire durant l'éviction carieuse, une symptomatologie d'inflammation ou de nécrose pulpaire rapportée par le patient, la progression de la carie sous la restauration, et la durée jusqu'à la perte ou le remplacement de la restauration. En raison de l'hétérogénéité des études incluses, l'estimation globale de l'effet a été calculée au moyen de modèles à effets aléatoires. Résultats principaux Quatre études ont rempli les critères d'inclusion; deux études sur l'excavation stepwise et deux études sur l'éviction carieuse ultra-conservatrice. L'éviction carieuse partielle sur des dents asymptomatiques, lactéales ou permanentes, réduit le risque d'exposition pulpaire. Considérant cette procédure, nous n'avons pas mis en évidence de préjudice pour le patient en terme de symptomatologie pulpaire, ni en terme de perte ou de détérioration prématurée de la restauration. Conclusions des auteurs Les résultats de cette revue systématique rejettent l'hypothèse nulle d'une absence de différence dans l'incidence des dommages ou de la symptomatologie du nerf dentaire (pulpe), entre une éviction carieuse minimaliste (ultra-conservatrice) et une éviction carieuse complète, et acceptent l'hypothèse nulle d'une absence de différence dans la progression carieuse et la longévité des restaurations. Toutefois, le nombre d'études incluses est faible et elles diffèrent considérablement. Ainsi, l'éviction carieuse partielle est préférable à l'éviction complète au niveau des lésions profondes, afin de réduire le risque d'exposition à la carie. Toutefois, il n'y a pas assez d'éléments de preuve permettant de déterminer la nécessité d'une ré-ouverture secondaire, suivie d'une poursuite de l'excavation, mais les études sans ré-ouverture secondaire n'ont pas rapportées d'effets indésirables.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 3409 hits | Imprimer | PDF |  Email
Caries dentaires/Traitement
Auteur:Paul MONSARRAT
Prise en charge pulpaire pour la carie de l’adulte : maintien de la vitalité pulpaire Miyashita H, Worthington HV, Qualtrough A, Plasschaert A Résumé en langue simplifiée Prise en charge pulpaire pour la carie de l’adulte : maintien de la vitalité pulpaire. La prise en charge de la pulpe dans les caries étendues des dents vitales et asymptomatiques présente un problème clinique où il n’y a pas consensus à propos de la modalité de traitement la plus efficace. Par exemple il n’y a pas de consensus pour savoir si la dent doit subir un coiffage pulpaire indirect ou direct, si une procédure en deux étapes devrait être suivie, ni même quel matériel est le plus efficace. Récemment, 1 variété de nouveaux matériaux de collage a été commercialisée mais les résultats concernant leur utilisation dans les restaurations des dents cariées, en terme de symptômes et de maintien de la vitalité, sont inconnus. Cette revue systématique tente de répondre à cette problématique en examinant les essais cliniques randomisés appropriés. Cependant il est troublant de trouver qu’il n’y a que très peu d’études qui puissent être incluses dans cette revue systématique (quatre). Les résultats n’indiquent pas qu’il devrait y avoir un changement significatif des procédures conventionnellement admises. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Miyashita H, Worthington HV, Qualtrough A, Plasschaert A. Pulp management for caries in adults: maintaining pulp vitality. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 2. Art. No.: CD004484. DOI: 10.1002/14651858.CD004484.pub2. This version first published online: April 18. 2007 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte Il y a une gamme d’options de traitement pour la prise en charge de la pulpe des dents avec caries étendues. Celle-ci est composée des coiffages pulpaires indirect et direct, de la pulpotomie et de la pulpectomie. Si la dent est symptomatique ou si il y a des changements au niveau de l’os péri apical, alors un traitement endodontique est nécessaire. Cependant si la dent est asymptomatique mais les caries étendues, il n’y a pas de consensus sur la meilleure méthode de prise en charge. De plus, il y a un récent mouvement vers l’utilisation de matériaux et méthodes alternatives comme le placement direct ou indirect d’agents de collage et d’agrégats de minéraux trioxyde. La plupart des études se sont intéressées à la prise en charge des dents cariées asymptomatiques, avec ou sans exposition pulpaire, en utilisant des matériaux de coiffage variés (exemples : hydroxyde de calcium, Ledermix, Triomix, Biorex …). Cependant il n’y a aucune donnée à long terme concernant l’objectif de prise en charge des dents cariées asymptomatiques suivant les différents options. Objectifs Cette étude a pour but d’évaluer l’efficacité des techniques utilisées pour traiter les lésions asymptomatiques des dents cariées et maintenir la vitalité pulpaire. Stratégie de recherche Des recherches électroniques sur les bases de données électroniques ont été entreprises : Cochrane Oral Health Group’s Trials Register (Mars 2006), Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2006, Issue 1), MEDLINE (1966 à la semaine 4 de Février 2006), EMBASE (1974 au 13 Mars 2006), National Research Register (Mars 2006), Science Citation Indice – SCISEARCH (1981 au Mars 2006) Des stratégies de recherche détaillées ont été développées pour chaque base de donnée. Une recherche manuelle et un screening des bibliographies ont été entrepris. Il n’y avait aucune restriction concernant la langue de publication. Critères de sélection Les études incluses sont les essais cliniques randomisés. Celles présentant des dents vitales asymptomatiques avec des caries extensives, ont été incluses. Ces études devaient comparer des techniques de maintien de la vitalité pulpaire. Les mesures pour répondre à l’objectif ont été le succès clinique et les évènements indésirables. Recueil des données et analyse Les données ont été extraites de manière indépendante par 3 auteurs de la revue systématique. Les auteurs ont été contactés pour des détails concernant la randomisation et les de perdus de vue, et une évaluation de qualité a été menée. Les recommandations statistiques de la Cochrane Oral Health Group ont été suivies. Résultats principaux Seulement 4 essais cliniques randomisés ont été identifiés. Les traitements sont le Ledermix, l’acide glycyrrhétinique/mélange antibiotique, l’oxyde de zinc eugénol, l’hydroxyde de calcium, le Cavitec, le Life, le Dycal, le nitrate de potassium, le diméthyl isosorbide et le ciment polycarboxylate. Seulement une étude a montré des résultats statistiquement significatifs : les nitrate de potassium/diméthyl isosorbide/ciment polycarboxylate ont montré moins de symptômes cliniques que le nitrate de potassium/ciment polycarboxylate ou ciment polycarboxylate seul quand il est utilisé comme matériau de coiffage pour les pulpes cariées. Conclusions des auteurs Il est frustrant de constater qu’il y a si peu d’études qui peuvent être considérées comme aptes à l’inclusion dans cette revue systématique. Les résultats n’indiquent pas qu’il devrait y avoir un changement significatif des procédures conventionnellement admises quand on considère la prise en charge de l'appareil pulpaire. De plus des essais cliniques randomisés bien conçus sont nécessaires pour étudier le potentiel des matériaux modernes souhaitables dans la prise en charge des dents cariées. Il est admis qu’il est difficile d’établir l’étude clinique idéale, lorsque l’approbation éthique des nouveaux matériaux ainsi qu’une stricte attention à la sélection des cas du protocole d’étude et à l’interprétation des données, doivent être garanties. Il n’est pas non plus facile de recruter un nombre suffisant de patients répondant aux critères nécessaires.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 3045 hits | Imprimer | PDF |  Email
Caries dentaires/Traitement
Auteur:Paul MONSARRAT
Tenons radiculaires pour la restauration des dents obturées endodontiquement Bolla M, Muller-Bolla M, Borg C, Lupi-Pegurier L, Laplanche O, Leforestier E Résumé en langue simplifiée Tenons radiculaires pour la restauration des dents obturées endodontiquement. Un faible élément de preuve, provenant d’une seule étude portant sur 200 patients, montre que les tenons en fibre de carbone présentent moins d’échecs après 4 ans que les tenons en métal coulé. De nouvelles recherches sont nécessaires. Les tenons pour canaux radiculaires sont placés dans des dents qui ont perdu une quantité importante de la structure dentaire à cause de caries, d’échecs d’obturations (restaurations) ou de fractures. Des systèmes fixes à tenon peuvent être métalliques ou non métalliques, et servent à ancrer avec sûreté le cœur du matériau d’obturation à la dent. Le moignon est retenu par le tenon, et la dent peut ensuite être restaurée avec une couronne. Le tenon est inséré dans le canal principal d’une dent traitée endodontiquement. Ainsi cela fournit la rétention pour la restauration finale. Dans une étude, des tenons sans métal ont été responsables d’une diminution des échecs. Donc plus de recherches sont nécessaires pour indiquer quel système devrait être utilisé dans les différentes situations cliniques. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Bolla M, Muller-Bolla M, Borg C, Lupi-Pegurier L, Laplanche O, Leforestier E. Root canal posts for the restoration of root filled teeth. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 1. Art. No.: CD004623. DOI: 10.1002/14651858.CD004623.pub2. This version first published online: January 24. 2007 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte La base de la reconstruction d’une dent traitée endodontiquement peut être apportée par un tenon métallique ou non métallique complété par un système de moignon mais aucune recommandation n’existe pour le choix de l’un ou l’autre dans des situations cliniques particulières. Objectifs Evaluer l’efficacité des différents systèmes de tenons et de moignons pour la restauration des dents avec un traitement endodontique. L’objectif principal de cette revue systématique était de comparer les taux d’échecs cliniques des différents types de tenons. Stratégie de recherche Nous avons recherché dans la Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2005, Issue 3), MEDLINE (de 1966 à Septembre 2005), Scopus (de Janvier 1985 à Décembre 2004) et EMBASE (jusqu’en Décembre 2004). Nous avons regardé parmi les bibliographies des articles et des rapports des conférences dentaires. Nous avons contacté les chercheurs dans ce domaine ainsi que les fabricants. Critères de sélection Essais cliniques randomisés ou semi randomisés comparant les échecs sur les dents permanentes traitées endodontiquement avec différents types de tenons. Les critères de jugement étaient la perte de rétention, fracture du tenon et fracture du canal. Recueil des données et analyse 2 auteurs de revue systématique (Michèle Muller-Bolla (MMB) et Cybele Borg (CB)) ont évalué de manière indépendante la qualité des études et ont extrait les données. Les auteurs des études ont été contactés afin d’obtenir des informations additionnelles. Résultats principaux 2 essais cliniques, mettant en jeu 317 participants ont été inclus mais seulement l’un d’entre eux, avec 200 participants, a comparé les tenons métalliques aux non métalliques. L’autre a répondu à l’objectif secondaire. Le risque d’échecs était plus élevé avec les tenons métalliques coulés (9/98) par rapport aux tenons en fibres de carbone (0/97) (risque relatif RR = 0,05 avec IC 95% 0,00 à 0,90) mais l’étude présentait un haut risque de biais. Ainsi peu d’échecs se sont produits avec l’utilisation de tenons non métalliques mais la preuve n'est pas très fiable. Conclusions des auteurs Notre revue systématique ne pourrait pas spécifier quel type de système de tenon et de moignon devrait être utilisé quand 2 ou 3 pans de dentine restent. Plus d’essais cliniques randomisés sont nécessaires pour confirmer si des tenons et moignons fibrés sont supérieurs et pour clarifier l’influence de la structure dentaire restante sur l’issue du traitement avec les différents systèmes de tenons et de moignons disponibles. Des critères d’inclusion bien définis se focalisant sur le nombre de pans dentinaires (2 ou 3) devraient être utilisés.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 3496 hits | Imprimer | PDF |  Email
Caries dentaires/Traitement
Auteur:Paul MONSARRAT
Instrumentation manuelle et ultrasonique pour le traitement par voie orthograde des canaux radiculaires des dents permanentes Pedrazzi V, Oliveira-Neto JM, Sequeira P, Fedorowicz Z, Nasser M Résumé en langue simplifiée Instrumentation manuelle et ultrasonique pour le traitement par voie orthograde des canaux radiculaires des dents permanentes. Un traitement canalaire est une procédure dentaire fréquemment réalisée. Elle est pratiquée sur des dents dont le nerf est mort. Enlever les restes de tissus, nettoyer et mettre en forme le canal radiculaire sont les étapes importantes pour le succès. Elle peut inclure l’utilisation d’instruments manuels, rotatifs ou ultrasoniques. Les auteurs de cette revue systématique ont trouvé qu’actuellement les preuves sont insuffisantes pour démontrer l’efficacité des instruments ultrasoniques seuls ou en complément à l'instrumentation manuelle pour les traitements canalaires par voie orthograde. Ils suggèrent que des études futures devraient se focaliser plus précisément sur l’évaluation de l’efficacité de l’instrumentation manuelle comparée à l’utilisation conjointe d’outils manuels et ultrasoniques. This is a Cochrane review abstract and plain language summary, prepared and maintained by The Cochrane Collaboration, currently published in The Cochrane Database of Systematic Reviews 2009 Issue 1, Copyright © 2009 The Cochrane Collaboration. Published by John Wiley and Sons, Ltd.. The full text of the review is available in The Cochrane Library (ISSN 1464-780X). This record should be cited as: Pedrazzi V, Oliveira-Neto JM, Sequeira P, Fedorowicz Z, Nasser M. Hand and ultrasonic instrumentation for orthograde root canal treatment of permanent teeth. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 4. Art. No.: CD006384. DOI: 10.1002/14651858.CD006384.pub3. This version first published online: October 17. 2007 Last assessed as up-to-date: February 26. 2008 Date de traduction : 01/01/09 Résumé Contexte Le traitement endodontique des canaux radiculaires ou traitement canalaire radiculaire est une procédure dentaire fréquemment réalisée. Elle est mise en œuvre sur des dents ayant présenté une pulpite irréversible ayant évolué vers la nécrose (mortification) de la pulpe dentaire (nerf). Retirer le tissu nécrotique résiduel, nettoyer et mettre en forme le canal radiculaire sont les étapes importantes de ce traitement. Les options de traitement incluent l’utilisation des méthodes d’instrumentation manuelle et rotative et des méthodes soniques ou ultrasoniques. Objectifs Les objectifs de cette revue systématique sont de déterminer l’efficacité clinique relative de l'instrumentation manuelle vs ultrasonique seule ou en complément de l'instrumentation manuelle pour le traitement canalaire radiculaire par voie orthograde des dents permanentes. Stratégie de recherche Nous avons cherché dans la Cochrane Oral Health Group Trials Register, la Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE et LILACS. Nous avons recherché dans les bibliographies des articles pertinents dans le but de localiser des essais supplémentaires, publiés ou non. Aucune restriction de langue n’a été appliquée. La dernière recherche électronique a été effectuée en Décembre 2007. Critères de sélection Les essais cliniques randomisés, ayant recruté des patients de plus de 18 ans avec une ou plusieurs dents permanentes, avec apex complètement formé et sans preuve de résorption interne, nécessitant un traitement canalaire radiculaire, sont inclus. Les patients présentant un retraitement entrepris sur une dent sont exclus. Recueil des données et analyse La recherche des études pertinentes a été menée en double de manière indépendante. Les résultats sont exprimés selon des modèles à effets fixes ou à effets aléatoires en utilisant la différence des moyennes pour les variables continues et les risques relatifs pour les variables dichotomiques avec un intervalle de confiance à 95%. L’hétérogénéité induite par des facteurs cliniques et méthodologiques a été recherchée. Résultats principaux Aucun essai clinique randomisé pertinent n’a été identifié. Conclusions des auteurs Cette revue systématique montre qu’il n’y a aucun essai clinique randomisé publié ou en cours. Il n'y a aucun élément tangible, basé sur des critères de jugement cliniques pertinents, pour déterminer l'efficacité de l'instrumentation ultrasonique, utilisée seule ou en complément à l'instrumentation manuelle, pour les traitements canalaires radiculaires par voie orthograde. De futures études cliniques randomisées devraient se focaliser plus précisément sur l’évaluation de l’efficacité de la combinaison de ces interventions avec mettant l'accent sur des critères de jugement cliniquement pertinents, mais aussi sur des critères centrés sur le patient.
Samedi, 31 Janvier 2009 | 1777 hits | Imprimer | PDF |  Email

<< Début < Préc 1 2 Suivant > Fin >>
Page 1 de 2


Powered by AlphaContent 4.0.0 © 2008-2017 - All rights reserved